Crise Clubs-FIF (Zurich) : La FIFA a tranché, voici sa décision

Publié le Modifié le
crise-clubs-fif-zurich-la-fifa-a-tranche-voici-sa-decision Le président de la FIF, Augustin Sidy Diallo, est heureux d'avoir sauvé son fauteuil
Sport

La Fédération internationale de football association (FIFA) a agi, le mardi 20 mars 2018, en arbitre entre les clubs ivoiriens dissidents et la Fédération ivoirienne de football (FIF). Au bout de 6 heures d’horloge, elle a réussi à trancher.

La Fédération internationale de football association (FIFA) a mis fin, le mardi 20 mars 2018, aux bisbilles entre les clubs ivoiriens dissidents réunis au sein du G42 et la Fédération ivoirienne de football (FIF), à Zurich (Suisse). Elle a reçu séparément les deux camps, avant de trancher. En fait, après avoir écouté toutes les parties, elle a renvoyé tout le monde au respect des textes de la FIF et de la FIFA.

Lire aussi cet article: Crise Clubs-FIF (Zurich), comment Roger Ouegnin a dribblé tout le monde

C’est d’abord le camp de la FIF avec à sa tête le président Augustin Sidy Diallo qui a été reçu. Pour la circonstance, le patron de la Fédération était soutenu exactement par 8 clubs.

Après la FIF, les dissidents réunis au sein du G42 ont été reçus, dans les mêmes conditions.

Au terme des différentes auditions, la FIFA est arrivée à la conclusion suivante : Il faut respecter les textes de la FIF et de la FIFA.

Par ailleurs, nos sources soutiennent que l’ex-président la FIF, Jacques Anouma, médiateur de la crise,  présent à Zurich, a été récusé et n’a participé à aucune discussion. Selon nos souces, il lui est reproché d’avoir signé la pétition. Par conséquent, il ne pouvait être juge et parti.

Dans le camp de Sidy Daillo, la décision de la FIFA est considérée comme une victoire. « La FIFA nous a libérés. Demain, on va à Paris pour les matches amicaux des Eléphants », nous a confié un membre de la FIF présent en Suisse. Nous y reviendons dans les moindres détails.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.