Football

Élection à la présidence de la Caf :La loi «Issa Hayatou» écarte Jacques Anouma

Sport
Publié le Source : Soir info
election-a-la-presidence-de-la-caf-la-loi-issa-hayatou-ecarte-jacques-anouma C'est un vieux cliché, car désormais la fracture entre les deux hommes, Issa Hayatou (à g.) et Jacques Anouma semble consommée.

Jacques Anouma n’aura pas la possibilité d’affronter Issa Hayatou en 2013, dans le cadre des élections à la présidence de la Caf. Du moins si l’on s’en tient uniquement à l’issue de l’Assemblée générale extraordinaire de la Caf.

Le lundi 3 septembre 2012, dans la salle de conférences de l’hôtel Ephelia Resort de Mahé Island aux Seychelles, 44 présidents de fédération d’Afrique contre 06 (Mali, Libéria, Côte d’Ivoire, Niger, Sénégal et Burundi) ont adopté la proposition de loi faite par Issa Hayatou et ses hommes qui stipule que «Tout candidat aux élections à la présidence de la Confédération africaine de football, outre les compétences nécessaires, devra être ou avoir été membre du comité exécutif de la Caf». Cette disposition frappe de plein fouet Jacques Anouma. Car, il est certes membre du comité exécutif de la Caf, mais il n’est pas membre élu de ce comité.

Ainsi, Issa Hayatou aura réussi à écarter son plus redoutable adversaire à travers une loi taillée sur mesure pour se maintenir au pouvoir après 24 ans passés à la présidence. «Cette mesure est de la responsabilité des Africains, la Fifa n’a rien à dire sur la question» a indiqué Sepp Blatter, le président de la Fifa. En mars 2013, Issa Hayatou sera sans doute candidat unique à sa propre succession pour un autre mandat de quatre ans.

Les présidents des fédérations n’ont pas eu le courage de dénoncer cette loi qui les écarte eux-mêmes de la course à la présidence de la Caf. On peut le dire, Hayatou avait bien ficelé son affaire en faisant adopter le mode du scrutin nominal à main levée. Il faut cependant noter qu’en dépit de son vote contre la loi, Sidy Diallo, le président de la Fif est au cœur d’une grosse polémique. Nombre de présidents de fédération restent convaincus qu’il a fait campagne contre Jacques Anouma.

Déjà à 48 heures du scrutin, tous les proches d’Hayatou affirmaient à qui voulait les écouter que Sidy Diallo ne soutient pas Jacques Anouma. Et cela était visible à travers le comportement du président de la Fif qui ne voulait avoir aucun contact avec Jacques Anouma, alors qu’il était régulier dans la chambre d’Hayatou. En compagnie des hommes d’Hayatou dont les plus connus sont Raouraoua et Anjorin Moucharafou, Sidy Diallo a régulièrement participé nuitamment aux réunions du staff du président de la Caf. Vu la pression, Sidy Diallo avait souhaité et obtenu l’accord d’Hayatou de s’abstenir de voter.

Ayant compris que cette abstention serait mal interprétée en Côte d’Ivoire, il a finalement décidé de voter contre la proposition. Mais le mal avait déjà été fait. Des présidents de fédération s’étaient déjà engouffrés dans la faille de la division entre les Ivoiriens.

COULIBALY Vamara

Envoyé spécial aux Seychelles