Football/Africa Sports ; Quand Bahi Antoine se trompe de combat

Publié le
football-africa-sports-quand-bahi-antoine-se-trompe-de-combat Antoine Bahi, le nouveau président de l'Africa, a fait une sortie un peu hasardeuse en voulant encenser Koné Cheick Oumar. (DR)
Sport

A peine est-il installé à la tête de l'Africa Sports, par la Fédération ivoirienne de football, que Bahi Antoine s'est lancé dans la polémique.

Le lundi 1er avril 2019 à Williamsville, à l'occasion de la célébration du millième numéro de l'émission ''Vérité des sports'' de Radio Côte d'Ivoire, il s'est fendu de propos controversés, dans sa volonté d'encenser Koné Cheick Oumar, celui qu'il présente comme son bienfaiteur, le qualifiant de plus grand président de l'Africa. « Je veux vous faire une petite confidence. Je peux vous dire que Koné Cheick Oumar est le meilleur des présidents de l'Africa Sports (…) Il m'a appelé la dernière fois quand j'ai été retenu pour prendre les rênes de l'Africa. Il m'a dit : '' président Bahi, viens prendre un car pour l'Africa''. Ce n'est pas donné à tout le monde. Nous avons vu des présidents qui, lorsqu'ils ne sont plus à la tête, prennent tout ce qu'ils ont », n'a-t-il pas craint de dire.

Qu'est-ce qui peut pousser le successeur d'Alexis Vagba à une telle euphorie ? Comment peut-il avoir une mémoire oublieuse quand on sait que Koné Cheick a non seulement ''arraché son car'', le même dont se flatte aujourd'hui Antoine Bahi, à l'Africa, mais a surtout fait fermer le complexe de la Sotra, l'antre mythique du club, à l'usage de l'équipe ? Comment Koné Cheick, qui a posé de tels actes, dont celui d'avoir, à plusieurs reprises, tenté d'empêcher l'équipe de jouer, peut-il trouver grâce à ses yeux au point d'apparaître comme le meilleur président de l'Africa de tous les temps ? Il a surtout promis d’associer le président Zinsou à des actions de mobilisation autour de l’Africa. En faisant de telles déclarations, surtout en tentant d'entraîner Simplice Zinsou, l'ancien président du club, dans son aventure, Bahi Antoine se trompe de combat et d'adversaire.

Tenir des propos allusifs pour gagner en popularité et capitaliser la sympathie des Membres associés est depuis longtemps passé de mode. Le président Zinsou que nous avons joint par téléphone s'est dit d'autant plus surpris par une telle sortie de route qu'il croyait avoir définitivement fini avec l'actualité de l'Africa. « S'il veut la popularité, qu'il redore le blason du club par des victoires. Qu'il ne me mêle pas à leur histoire. J'ai tiré un trait là-dessus », nous a confié l'ancien patron oyé.

 

Litié BOAGNON

 

Litié Boagnon
Voir ses articles