Côte d'Ivoire

Arrêt des compétitions, mini-tournois en ligues 2 et D3, pas de relégations pour la saison 2019-2020, le comité exécutif de la Fif justifie ses dernières décisions


02/07/2020
Arrêt des compétitions, mini-tournois en ligues 2 et D3, pas de relégations pour la saison 2019-2020, le comité exécutif de la Fif justifie ses dernières décisions
La ligue 1 passera à 16 équipes contre 14 auparavant, la D3 à 40 contre 38 pour les saisons passées.

Me RauxYao Athanase de la Commission Juridique et Déhoulé Omer, 3ème vice-président tous deux membres du Comité Exécutif de la Fédération ivoirienne de football (Fif), ont indiqué qu’il y aura bel et bien des mini-tournois sur une semaine en ligue 2 et D3, après l’arrêt des compétitions.

Ils ont justifié les dernières décisions du Comité Exécutif au cours d’une conférence de presse tenue, le jeudi 02 juillet 2020, dans les locaux de la Fif à Abidjan-Treichville.

Déhoulé Omer a fait savoir que compte tenu des urgences de la Confédération africaine de football (Caf), et de la crise sanitaire liée à la covid 19, la ligue 1 ivoirienne a été arrêtée. L’équipe en tête du championnat a été déclarée vainqueur et représentera la Côte d’Ivoire à la prochaine ligue des champions africaine de football. « C’est une disposition spécifique à la ligue 1 pour préserver l’intérêt des clubs », a précisé le 3ème vice-président du Comité Exécutif de la Fif.

Pour la ligue 2, les 6 équipes en tête du classement s’affronteront en 2 poules, quand les 4 premiers de la D3 s’opposeront en 2 poules dans un mini-tournoi dénommé « Super D3 ». La 8e journée de la D3, jouée à moitié, a été invalidée par le Comité Exécutif.

Autre information majeure, il n’y aura pas de relégations cette saison 2019-2020 en ligues 1, 2 et D3. La ligue 1 passera à 16 équipes contre 14 auparavant, la D3 à 40 contre 38 pour les saisons passées. A l’issue des tournois, les 2 premiers des ligues 2 et D3 monteront en division supérieure. Toutes les autres compétitions de football quelles qu’elles soient, en dehors des ligues 1, 2 et D3, ont été annulées. « L’année est considérée blanche pour ces compétitions. Ce sont des mesures exceptionnelles liées aux conditions exceptionnelles dans lesquelles nous vivons », a signifié Déhoulé Omer.

Selon lui, le Comité Exécutif, en analysant la situation actuelle, n’a vu que l’intérêt sportif. « Il fallait qu’on mette les clubs à l’aise », a-t-il déclaré. Déhoulé Omer a également expliqué que ces décisions du Comité Exécutif de la Fif sont fondées sur un souci d’équité et d’éthique sportive. Il a souligné entre autres, que dans le cas de la ligue 2, elle s’est arrêtée à la 16e journée, et que rien n’était encore joué. « Il n’était pas évident que le résultat (concernant la tête de la ligue 2, ndlr) soit le même au terme de ce championnat. Tout peut se passer jusqu’à la dernière journée », a soutenu Déhoulé Omer.

Pour sa part, Me Raux Yao Athanasé a fait des précisions sur les compétences du Comité Exécutif. « Les cas non prévus relèvent du bureau de la ligue professionnelle ou du Comité Exécutif le cas échéant », a-t-il cité l’article 40 du règlement de la ligue professionnelle de football. Il a ajouté que les cas traités par le Comité Exécutif ne relèvent pas d’une Assemblée générale (Ag). « Les mini-tournois, c’est l’occasion pour les leaders de confirmer leur place de leaders », a confié Me Raux.

Eddy BIBI

Eddy BIBI

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2