Côte d'Ivoire

Election à la FIF/ Soumahoro Mamadou répond à Sam Etiassé : « Aucune décision n’avait été prise le jeudi »

« Je ne dis pas qu’ils mentent »
« Les 3 candidats ont été déclarés éligibles »
12/08/2020
Election à la FIF/ Soumahoro Mamadou répond à Sam Etiassé : « Aucune décision n’avait été prise le jeudi »
Soumahoro Mamadou, vice-président de la Commission électorale a parlé au nom du président René Djédjémel Diby

En réplique à Jean Baptiste Sam Etiassé, secrétaire général de la commission électorale, le vice-président de ladite commission, Soumahoro Mamadou, par ailleurs président de la conférence des présidents de fédération, a animé une conférence de presse, dans l’après-midi du mercredi 12 août 2020, pour faire savoir que 3 candidats ont été déclarés éligibles, après analyse de leurs différents dossiers.

Alors qu’en conférence de presse dans la matinée du mercredi 12 août 2020, le secrétaire général de la commission électorale, Jean Baptiste Sam Etiassé, soutenait, la main sur le cœur, qu’après la délibération, le jeudi 6 août 2020, deux dossiers avaient été retenus, Soumahoro Mamadou, vice-président de ladite commission, a pris le contre-pied de cette déclaration. « Il n’y a pas eu de décision prise (le jeudi 6 août 2020 : ndlr). Je ne dis pas qu’ils mentent. J’étais dans la salle. J’ai assisté à toutes les réunions. Puisque moi, je ne peux pas me déplacer, je reste dans la salle, je ne me lève pas pour faire pipi. Donc tout se fait devant moi. Il n’y a pas eu de décision prise le jeudi. Qu’est-ce qu’ils sont en train de raconter ? », a-t-il questionné, avant de dire que trois dossiers de candidatures ont été jugés recevables ce jour-là : « Quand nous avons dit la recevabilité, nous avons retenu ce jour-là trois candidatures ».

Devant la presse nationale et internationale, Soumahoro a affirmé par la suite que les 3 dossiers de candidature (les dossiers de Sory Diabaté, Yacine Idriss Diallo et Didier Drogba : ndlr) ont été déclarés recevables au bout des travaux. « Les 3 autres, le dossier a été recevable et nous avons discuté jusqu’à la fin et ils ont été déclarés éligibles. Voilà ce que je peux dire ».

Concernant le blocage constaté, le conférencier a laissé entendre que « Les 7 membres titulaires de la commission, nous avons donné l’autorisation au président (René Diby : ndlr). On a dit, président, tu peux signer. C’est ainsi que le ministre Diby a signé et il a remis au Dex (Jean Baptiste Sam Etiassé : secrétaire général de la commission électorale : ndlr). Il dit non, non, non, il y a entorse donc il ne signe pas le document. On dit que nous, on a fini notre travail. Vous avez deux jours pour notifier aux candidats. Celui qui n’est pas d’accord, il va au recours. Si au recours il n’est pas d’accord, il va au TAS. Il a dit qu’il ne signait pas parce que les décisions qui ont été prises ont fait entorse aux textes. C’est un juriste. Je ne vais pas contre sa position. Voilà ce qui s’est passé ».

Par ailleurs, il a déclaré que la commission électorale reste en place et que « C’est une Ag qui peut nous enlever, mais pas quelqu’un d’autre » 

Nous y reviendrons.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2