Côte d'Ivoire

Election à la FIF : Respectueux des textes, Sam Etiassé n’a rien fait pour le respect du protocole d’accord transactionnel régissant l’Africa Sports d’Abidjan


14/08/2020
Election à la FIF : Respectueux des textes, Sam Etiassé n’a rien fait pour le respect du protocole d’accord transactionnel régissant l’Africa Sports d’Abidjan
Jean Baptiste Sam Etiassé, secrétaire général de la commission électorale

Jean Baptiste Sam Etiassé, secrétaire général de la commission électorale et directeur exécutif de la Fédération ivoirienne de football (FIF) qui dit être respectueux des textes est resté de marbre quand il a été interpellé par les supporters de l’Africa Sports d’Abidjan, pour faire respecter le protocole d’accord transactionnel régissant le club vert et rouge. Curieux tout de même.

Honneur à l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR). Il aurait fallu la créer s’il elle n’avait pas existé. Elle vient de faire une grosse prise et non des moindres. Il s’agit du secrétaire général de la commission électorale (CE), Jean Baptiste Sam Etiassé, par ailleurs directeur exécutif de la Fédération ivoirienne de football (FIF). En conférence de presse, le mercredi 12 août 2020, il a fait savoir qu’il n’a pas signé la décision de la CE de valider les 3 candidatures à l’élection du président de la FIF parce qu’elle ne respectait pas les textes de la FIF. « On parle de blocage. Je n’ai rien bloqué. Je dis, je ne signe pas. Si je ne signe pas, vous ne pouvez pas publier, si je ne signe pas, vous ne pouvez pas notifier aux candidats. Je ne signe pas parce que ce que je veux signer, c’est cette décision qui a été prise le jeudi à partir des textes de la FIF », avait-il dit devant la presse.

Lire aussi cet article : Emile Némégnan (Pdt des supporters de l'Africa Sports d'Abidjan) prévient : "Avec deux têtes, le club ne participera pas à l'élection du président de la FIF"

Ce préfet hors grade, respectueux des textes, qui a terminé sa carrière en qualité de préfet de région des Lagunes, préfet du département d’Abidjan gérant 7 départements, n’a pourtant rien fait pour le respect du protocole d’accord transactionnel régissant l’Africa Sports d’Abidjan, quand il a été saisi par courrier, à deux reprises, par le président de la coordination des responsables des comités et structures dudit club, Emile Némégnan, pour la révision des textes, comme le prévoit l’article 3.5 de ce protocole. « Il (Sam Etiassé) m’a dit : ‘’Némégnan, comme les autorités viennent de nous libérer (par rapport à la levée du couvre-feu aux premières heures de l’apparition du coronavirus en Côte d’Ivoire), je vais prendre mon temps et je vais te revenir’’ », se souvient Némégnan.

En réalité, la FIF qui avait en Alexis Vagba Bakahio un homme sûr dans la perspective de l’élection du président de la Fédération, a, elle-même, torpillé le protocole d’accord qu’elle a fait signer, le vendredi 23 août 2019, par Alexis Vagba Bakahio et Antoine Bahi. Parce qu’elle n’était pas sûre que celui qui serait élu, au plus tard le 31 juillet 2020, serait un soutien pour l’élection du samedi 5 septembre 2020.

Lire aussi cet article : Sam Etiassé à l'Ag de l'Africa Sports : "Ceux qui veulent voir partir Vagba doivent attendre 2020"

Parce qu’après avoir interrogé la VAR, nous comprenons maintenant le sens de la pensée de Jean Baptiste Sam Etiassés, lors de l’assemblée générale ordinaire de l’Africa Sports d’Abidjan tenue, le samedi 6 janvier 2018, à l’hôtel Astoria (Yopougon). Le secrétaire général de la commission électorale qui était à l’époque dans sa tenue de directeur exécutif de la FIF disait en substance que « Pour ceux qui veulent voir partir Vagba, ils n’ont qu’à attendre un peu encore. Ils n’ont qu’à attendre un peu jusqu’en 2020. Ce n’est pas moi qui le dis, mais à la Fédération ivoirienne de football, nous avons les textes de chaque club. Avant que je ne vienne ici, j’ai eu le temps de sonder les textes de l’Africa Sports et puis, j’ai bien regardé. Donc, je vous demande, au nom du président Augustin Sidy Diallo de regarder, comme le vent qui souffle actuellement à la Fédération ivoirienne de football. Regardez et vous verrez…Allons doucement parce qu’on est pressé. On va prendre les clubs, comme le Comité exécutif de l’Africa le fait ici, c’est bilan contre bilan. Ce n’est pas la bouche. On peut dire que je n’aime pas Vagba, mais ça c’est ton problème. Je ne l’aime pas, sa tête ne me plait pas, mais ça, c’est ton problème. Mais l’Africa t’a fait quoi ? Je n’aime pas Sidy, je n’aime pas Sory, mais la Fédération ivoirienne de football t’a fait quoi ? C’est la question qu’il faut se poser. Il faut être serein, croire en Dieu, il faut prier et dire à Dieu que les malédictions qui n’ont pas de fondement ça ne prend pas. Au niveau de l’Africa Sports, je vous souhaite beaucoup de courage ».

Pour ceux qui se souviennent, Jean Baptiste Sam Etiassé avait fait cette sortie dans un contexte particulier où la FIF faisait face à la fronde des clubs réunis au sein du GX qui voulait le départ de Sidy Diallo et tout son comité exécutif. A cette époque, Alexis Vagba Bakahio avait, ouvertement, affiché son soutien au président de la FIF. Et puis, le directeur exécutif sait pourquoi il a pris comme repère l’année 2020 « pour ceux qui veulent voir partir Vagba ». Et bien, c’est parce qu’en 2020, il y a l’élection du président de la FIF et il ne fallait pas perdre la voix de Vagba. Sinon, Sam Etiassé qui sait très bien que Alexis Vagba a été élu en janvier 2014 pour un mandat de 4 ans aurait pu prendre comme repère l’année 2022 représentant normalement la fin de son deuxième mandat.

Mais à présent, le protocole d’accord transactionnel est venu mélanger les calculs de la FIF concernant l’élection du 5 septembre 2020. Et Sam Etiassé qui est respectueux des textes n’a pas pu faire respecter ledit protocole aux deux signataires, en dépit des multiples interpellations. En acceptant le double parrainage, on verra bien qui de Vagba Bakahio Alexis et de Bahi Antoine votera pour le compte de l’Africa Sports d’Abidjan, à l’assemblée générale élective.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2