Comité de normalisation : Voici quelques pays dans lesquels est intervenue la FIFA ces dernières années pour mettre de l’ordre, la FIF fait de la résistance

Sport
Publié le Source : Linfodrome
comite-de-normalisation-voici-quelques-pays-dans-lesquels-est-intervenue-la-fifa-ces-dernieres-annees-pour-mettre-de-l-ordre-la-fif-fait-de-la-resistance

La Fédération internationale de football association (FIFA) est régulièrement intervenue, ces trois dernières années, dans plusieurs pays dont les fédérations ont été secouées par des crises pour l’élection de leurs dirigeants. La Fédération ivoirienne de football (FIF) qui est passée à la moulinette de l’instance fédérale du football mondiale, pour les mêmes raisons, veut, pour sa part, déposer un recours devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) contre cette décision (de la FIFA) et demander la suspension de l'exécution de ladite décision, mettant la FIF sous l'administration d'un Comité de normalisation.

1-Cameroun (FECAFOOT)

Le Bureau du Conseil de la FIFA a décidé le 23 août 2017, de nommer un comité de normalisation au sein de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT), conformément à l’art. 14, al. 1a) et à l’art. 8, al. 2 des Statuts de la FIFA.

Cette décision est liée d’une part à la confirmation par le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) du jugement de la Chambre de Conciliation et d’Arbitrage du Comité Olympique et Sportif du Cameroun, laquelle a annulé la procédure électorale ayant mené à l’élection en 2015 de l’actuel comité exécutif de la FECAFOOT et, d’autre part, aux récentes tentatives infructueuses de la FIFA visant à rapprocher les différentes parties prenantes du football camerounais et ainsi sortir de l’impasse.

2-Mali

La Fédération internationale de football (FIFA) a décrété, le 27 décembre 2017, la mise en place d’un Comité de normalisation au sein de la Fédération malienne (FEMAFOOT). Il devra notamment organiser l’élection du président de la FEMAFOOT avant le 30 avril 2018 et mettre ainsi un terme à un conflit qui mine cette institution depuis près de quatre ans.

3-Pakistan (PFF)

Ce 27 juin 2019, le Bureau du Conseil de la FIFA a décidé de nommer un comité de normalisation pour la Fédération Pakistanaise de Football (PFF), conformément à l’art. art. 14, al. 1a et à l’art. 8, al. 2 des Statuts de la FIFA.

Cette décision fait suite à la visite d’une délégation commune de la FIFA et de la Confédération Asiatique de Football (AFC), qui a conclu que seules des élections libres, justes et transparentes d’un comité exécutif de la PFF pourraient rassembler les parties prenantes du football pakistanais et poser les bases pour une reprise du développement du football dans le pays, lequel est à l’arrêt depuis 2015.

4-Comores (FFC)

La FIFA a désigné mardi 12 novembre 2019 les membres du Comité de Normalisation de la FFC qui auront jusqu’au 30 septembre 2020 pour remettre de l’ordre dans l’institution.

5-Haïti (FHF)

Le Bureau du Conseil de la FIFA a décidé le 11 décembre 2020 de nommer un comité de normalisation pour la Fédération Haïtienne de Football (FHF), conformément à l’art. 8, al. 2 des Statuts de la FIFA. La décision fait suite à diverses enquêtes éthiques menées à l’encontre du président de la FHF, Yves Jean-Bart, et d’autres officiels de la FHF, pour leur implication dans des agressions sexuelles perpétrées de manière systématique sur des joueuses, dont des mineures. Bien que certains de ces officiels aient été provisoirement suspendus et que M. Jean-Bart lui-même ait été suspendu à vie par la Commission d’Éthique indépendante dans sa décision du 18 novembre 2020, le Bureau a pris note que de nombreuses sources affirment que le président de la FHF et ses associés ont interféré de manière continue afin d’empêcher ou dissuader les victimes et les témoins d’apporter leur témoignage.

6-Côte d’Ivoire (FIF)

Le Bureau du Conseil de la FIFA a décidé de nommer, le jeudi 24 décembre 2020, un comité de normalisation pour la FIF en vertu de l’art. 8, al. 2 des Statuts de la FIFA. Cette décision résulte du fait que les instances dirigeantes du football ivoirien ne sont pas parvenues à organiser une procédure électorale conforme aux exigences statutaires et réglementaires applicables à toutes les associations membres de la FIFA.

Dans un entretien accordé à un confrère en ligne, Me Raux Athanase, le président du Comité de discipline de la FIF a indiqué que la faitière du football ivoirien va déposer un recours devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) : « Nous allons déposer maintenant un recours devant le TAS contre cette décision (de la FIFA) qui a été prise le 24 décembre 2020 et demander la suspension de l'exécution de cette décision ».

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.