Côte d'Ivoire

Comité de normalisation : Des membres du GX jubilent et saluent la décision de la FIFA

« Les dirigeants de la FIF ont trop nargué la FIFA »
« Nous sommes en phase avec la FIFA »
29/12/2020
Comité de normalisation : Des membres du GX jubilent et saluent la décision de la FIFA
La plupart des ex-membres du GX saluent la décision du GX de mettre en place un comité de normalisation pour la FIF (Ph d'archives)

La désignation du comité de normalisation pour la FIF, décidée le jeudi 24 décembre 2020 par la Fédération internationale de football association (FIFA) réjouit certains dirigeants de clubs réunis au sein du GX. Les frondeurs d’hier considèrent que la FIFA a achevé leur combat en mettant en place un comité de normalisation.

Au moment où le Comité exécutif de la Fédération ivoirienne de football (FIF), après analyse de la décision de la FIFA de mettre en place un comité de normalisation, a pris la décision d’exercer toutes les voies de recours devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), certains acteurs du football ivoirien naguère membres actifs du GX qui réclamaient le départ du défunt président Augustin Sidy Diallo et tous les membres de son Comité exécutif jubilent. Ils saluent la décision de la FIFA. Pour eux, cette bataille qu’ils avaient engagée au lendemain du samedi 11 novembre 2017, quand la route du Mondial 2018 a été barrée aux Eléphants par les Lions de l’Atlas, a finalement payé.

Lire aussi cet article : Comité de normalisation : Voici quelques pays dans lesquels est intervenue la FIFA ces dernières années pour mettre de l'ordre, la FIF fait de la résistance

On se souvient qu’à l’époque, les dirigeants du GX qui est devenu plus tard le G42, reprochaient aux dirigeants de la FIF « leur mauvaise gestion du football national, notamment l’opacité dans la gestion des ressources financières mises à leur disposition ».

Pour aider à trouver une issue heureuse à cette situation, la Fédération internationale de football association (FIFA) est intervenue en invitant les parties à une table ronde à Zurich le 20 mars 2018. A l’issue de celle-ci, elle a envoyé une mission d’audit au sein de la Fédération ivoirienne de football du 14 au 25 mai 2018. « Malheureusement, pour des raisons qui leur sont propres, et qui sont surtout, loin d’être bien fondées, les dirigeants actuels de la FIF ont refusé l’accès à la comptabilité de la FIF et la mise à la disposition des documents requis par l’équipe d’auditeurs chargées de ladite mission », a rappelé un ancien membre du G42.

Face à une telle attitude, la Commission d’audit et de conformité de la FIFA, suivant une lettre en date du 16 mai 2018, a interpellé les dirigeants de la Fédération ivoirienne de football sur leurs responsabilités quant à ce refus de coopérer avec la commission d’audit et de conformité et l’administration de la FIFA et les a invités en vain à se ressaisir. « Les dirigeants de la FIF ont trop nargué la FIFA. Ils oubliaient qu’ils étaient dans son collimateur depuis la crise. Ils étaient tellement sûr d’eux qu’ils ont saisi, eux-mêmes la FIFA à la suite de leur intrusion dans le processus électoral. Voilà que la FIFA vient de les sanctionner avec la mise en place d’un comité de normalisation. Pour nous qui avons décrié la gestion des dirigeants de la FIF et réclamé leur départ, cela représente une grande victoire. Nous sommes en phase avec la FIFA », a confié un ancien membre du G42 qui estime que le recours du Comité exécutif de la FIF auprès du TAS n’aboutira à rien.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome