Côte d'Ivoire

Africa Sports d’Abidjan : Un danger guette l’équipe, Saki Guitembert dit tout sur la réunion des clubs avec le Comité de Normalisation

Sport
Publié le Source : Linfodrome
africa-sports-d-abidjan-un-danger-guette-l-equipe-saki-guitembert-dit-tout-sur-la-reunion-des-clubs-avec-le-comite-de-normalisation Saki Guy Guitembert a assisté à la réunion du Comité de Normalisation avec les clubs

La période de qualification des joueurs a été ouverte depuis le lundi 22 février 2021 pour un mois. Jusqu’à présent, l’Africa Sports d’Abidjan n’a pu qualifier le moindre joueur. Antoine Bahi et Alexis Vagba qui se disputent la présidence du club n’ont pas la possibilité de qualifier leurs joueurs tant que leur problème n’est pas réglé. Le Comité de Normalisation qui a tenu une réunion, le jeudi 25 février 2021, avec les présidents de club de première division menace de se passer de l’Africa Sports d’Abidjan si une solution n’est pas trouvée au bicéphalisme.

Alors que les partisans des camps Vagba et Bahi bombent, à longueur de journée, la poitrine pour faire croire qu’ils détiennent la légalité à l’Africa Sports d’Abidjan, ils sont tous rattrapés par une réalité implacable. Aucun des deux camps ne peut qualifier de joueur depuis l’ouverture de la période de qualification. En tout cas, tant que le problème n’est pas réglé en interne, le Comité de normalisation de la Fédération ivoirienne de football (CN-FIF) n’entend pas soutenir un camp contre l’autre, et menace de se passer de l’Africa Sports d’Abidjan en Ligue 1.

Saki Guy Guitembert, fidèle collaborateur de Antoine Bahi, qui le représentait à la réunion convoquée, le jeudi 25 février 2021, en parle. « On nous demande de nous entendre. Cela veut dire que Vagba Alexis n’a pas la légitimité. Ni lui, ni nous. Actuellement, on est à un point de blocage. Si on n’a pas trouvé cette solution, l’Africa Sports sera en deuxième division. Mais comment Vagba peut-il dire qu’il est le président ? A l’heure où je te parle, ni Vagba, ni Bahi, n’a pu qualifier de joueur. Le lien de l’Africa a été désactivé. Vagba n’a plus la possibilité d’avoir le code TMS. Il n’a pas le lien, son secrétaire général non plus, n’a pas le lien. Nous aussi, on n’a pas le lien, voilà toute la vérité », a dit Saki Guitembert avant de revenir sur ce qui s’est passé à la réunion avec le Comité de Normalisation.

« La réunion avait lieu, à 15 heures, le jeudi 25 février 2021, à la FIF. 40 minutes avant, Alexis Vagba était dans la salle. Moi, je suis arrivé à 15h15, puisque M. Bahi Antoine, en tant que président de l’Africa Sports d’Abidjan, m’a demandé de le représenter. Quand je suis arrivé, je me suis adressé à Dié Fonéyé. Il semblait tergiverser, comme Vagba était déjà dans la salle. C’était les 14 clubs de première division. Je lui ai dit de trouver une solution parce que M. Vagba n’est pas le président de l’Africa. Le président de l’Africa, c’est bien Bahi Antoine. Et que moi, je n’entre pas dans les forfaitures de Sam Etiassé qui s’est caché, le 20 octobre 2020, pour lui donner une fiche d’engagement en faisant croire que Bahi Antoine a violé le protocole d’accord, sans préciser les aspects que Bahi aurait violés. J’ai dit à Dié Fonéyé, arrange-toi pour que je rentre dans la salle. Automatiquement, il est entré dans le bureau de Me Abé Adou du Comité de Normalisation. Mme Gabala, la présidente y était (elle était dans le bureau de Me Abé Adou : ndlr). C’est elle qui lui a donné des instructions fermes pour me faire entrer dans la salle. Je suis donc entré dans la salle et j’ai participé à la réunion », raconte Saki.

La suite ? « Nous étions finalement 15 personnes pour 14 clubs. Il y avait un ordre du jour précis. C’étaient 12 points (…). M. Vagba Alexis n’a pas ouvert un seul moment la bouche. On a fini et on est passé aux divers. Fadel Kéita, le représentant du Sporting club de Gagnoa, était assis à mes côtés. S’adressant à la présidente du Comité de normalisation, il a dit qu’il est un peu gêné. Parce que l’Africa Sports d’Abidjan a deux représentants et que cela pose un problème. Il a demandé qu’on trouve une solution définitive à ce problème. Fadel a même été chahuté par Salif Bictogo (président du Stella Club : ndlr) qui a dit qu’il (Fadel Kéita) parle en tant qu’un représentant de l’Africa. Donc nous sommes 3 représentants de l’Africa dans la salle. On a ri un peu. La dame (Mme Mariam Dao Gabala : ndlr) a pris la parole pour dire qu’elle est consciente du problème. Et que ce problème va trouver une solution, d’abord au niveau de l’Africa même qui doit s’arranger à y trouver la solution. Sinon, les textes seront appliqués. Si une solution n’est pas trouvée, elle sera dans l’obligation de se passer de l’Africa qui ne jouera pas le championnat », a dit Saki qui ajoute que d’autres personnes, à savoir Me Abé Adou et le président de la SOA, se sont également appesantis sur le cas de l’Africa Sports d’Abidjan : « A sa suite, Me Abé Adou a dit que c’est un problème qui est interne et que de toute façon, ils vont s’employer à y trouver une solution. Le président de la SOA a pris la parole pour dire qu’il est gêné. Chaque fois, c’est le problème de l’Africa Sports. Et qu’à cause de l’Africa Sports, il y a des matches qui ont été reportés, la saison dernière. Donc il ne faut pas que, par la faute de l’Africa, on perturbe les autres. Parce qu’ils n’ont rien à voir avec les problèmes de l’Africa. La dame a dit qu’une solution va être trouvée. Voici ce qui s’est passé exactement ».

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.