JO Tokyo 2020/ Avant Côte d’Ivoire-Arabie Saoudite ce jeudi (9h30 TU), Haidara Souhalio : «Nous sommes dans de bonnes dispositions »

Sport
Publié le Source : L'inter
jo-tokyo-2020-avant-cote-d-ivoire-arabie-saoudite-ce-jeudi-9h30-tu-haidara-souhalio-nous-sommes-dans-de-bonnes-dispositions Le sélectionneur des Eléphants Espoirs a confié qu'ils défendront carrément le drapeau orange, blanc, vert.

Les Jeux Olympiques Tokyo 2020 s’ouvrent ce vendredi 23 juillet 2021, au Japon. Mais avant, ce jeudi, la Côte d’Ivoire entre en compétition dans le tournoi olympique de football masculin qui débute ce jeudi. A 17h30, à l’International stadium de Yokohama, les Eléphants U23 en découdront avec la sélection d’Arabie Saoudite. Pour cette deuxième participation de la Côte d’Ivoire aux Jeux olympiques, après celle de 2008 à Pékin où le parcours des Ivoiriens Salomon Kalou, Gervinho, Ali Badra Sangaré… s’est arrêté au premier tour, le sélectionneur Haidara Souhalio et ses poulains espèrent faire mieux avec les armes dont ils disposent. 

Coach Haidara, la Côte d’Ivoire entame les Jeux olympiques Tokyo 2020 ce jeudi. Quel est l’état d’esprit des joueurs avant le match contre l’Arabie Saoudite ?

Nous sommes rentrés avec une grosse fatigue mais après deux séances d’entraînement, les enfants commencent à retrouver leurs jambes. Mentalement, nous sommes dans de bonnes dispositions pour aborder le premier match. Je pense que toutes les vibrations seront avec nous et que la réussite nous habitera. On défendra crânement le drapeau orange, blanc, vert.

Vous commencez le tournoi face à l’Arabie Saoudite, que savez-vous de cet adversaire ?

C’est un adversaire que nous avons déjà joué avec les U20, il y a pratiquement une année, nous avons des images de leurs deux matchs amicaux contre le Mexique et contre l’Argentine. C’est une équipe qui sait jouer au football. L’Arabie Saoudite a déplacé des techniciens espagnols qui travaillent avec l’équipe depuis un an et demi. Ils ont de bons automatismes. Mais nous aussi, nous avons nos atouts que nous allons faire valoir. Le plus important pour nous, c’est de pouvoir être le jour-j. Je crois qu’avec les qualités que nous connaissons de nos joueurs, on peut jouer face à n’importe quel adversaire.

Avez-vous tous les joueurs que vous avez sélectionnés ?

On a tout notre monde au niveau des joueurs. C’est au niveau du staff technique qu’on n’a pas assez de monde. Sinon tous les joueurs sont là. Mais il faut que ces joueurs soient encadrés par beaucoup de monde, c’est ce que nous n’avons pas. 

Vous aurez le Brésil et l’Allemagne sur votre route également par la suite…

Pour le moment, on ne peut pas faire de projection sur ces deux matchs. Le match le plus proche, c’est celui de l’Arabie Saoudite. Nous sommes focalisés là-dessus. Quand on aura fini avec cet adversaire, on aura le temps de penser aux autres. Nous souhaitons que toutes les prières des Ivoiriens accompagnent les enfants à qui nous demandons d’être dans de bonnes dispositions et d’être prêts ce jeudi pour affronter l’Arabie Saoudite.

Propos recueillis par Alphonse CAMARA, Envoyé spécial à Yokohama

Echos de Tokyo

JO 2020 /L'État tient ses engagements financiers

Après les primes de qualification perçues à Abidjan, les athlètes ivoiriens ont reçu leurs primes de participation à Tokyo. Sur instructions du Ministre de la Promotion des Sports et du Développement de l'Économie Sportive, Paulin Claude Danho, les athlètes et leurs encadreurs installés au village olympique à Tokyo, Gbané Daouda, le régisseur des compétitions internationales et Mme Potey, régisseur de la taxe parafiscale ont remis à chacun d’eux les primes prévues à cet effet. Notons que le Gouvernement de Côte d'Ivoire a pris toutes les dispositions nécessaires tout au long du processus des Jeux Olympiques pour assurer à notre pays, une participation honorable au plus prestigieux événement sportif du monde. Le Directeur général des Sports, Chef de Délégation, veille au grain sur place au Japon, afin de permettre aux Éléphants Olympiques d'aborder avec sérénité ces olympiades.

Le ministre Paulin Danho à Tokyo depuis hier

D’Abidjan à Tokyo via Paris et Amsterdam, le ministre de la Promotion des Sports et du Développement de l’Economie sportive, Paulin Claude Danho, est arrivé hier mercredi matin dans la capitale nippone pour porter le message du président de la République Alassane Ouattara aux athlètes et encadreurs a été accueilli par SEM Weya Jérôme, Ambassadeur de Côte d’Ivoire au Japon.

Il a effectué le voyage en compagnie de la sprinteuse Marie Josée Ta Lou en provenance d'Italie où elle vient de parachever sa préparation. L’Espoir de la Côte d'Ivoire pour les podiums aux 100 m et 200 mètres, aura le grand privilège de porter le drapeau ivoirien lors de la cérémonie d'ouverture des XXXII ème olympiades à la tête de la parade des athlètes voiriens au Stade Olympique (Shinjuku Ward) de Tokyo.

Murielle, Te Flan… sont arrivées

En plus de Marie-Josée Ta Lou, arrivée dans la matinée, Murielle Ahouré, l’autre espoir de médaille ivoirienne en athlétisme et son entraineur, mais la nageuse Talita Te Flan ont également posé leurs valises au village olympique de Tokyo à la résidence ivoirienne, informe le chef de mission des Jeux Yapi Pépin au four et au moulin pour gérer les problèmes administratifs et d’intendance avec le comité d’organisation local. 

Message du Dg des Sports aux footballeurs

Hier, en début d’après-midi, le Directeur général des Sports, Koffi Kan Bertin a rendu visite aux footballeurs à leur hôtel, à Yokohama. Il a leur a annoncé l’arrivée du ministre des Sports Paulin Danho et leur a transmis son message d’encouragement. « Nous sommes tous en mission ici pour la Côte d’Ivoire. Le ministre me demande de vous dire que toute la Côte d’Ivoire vous soutient. Il s’agit de défendre les couleurs nationales, l’objectif, c’est de gagner pour le rayonnement du pays…», a-t-il déclaré, rassurant joueurs et encadreurs du soutien du ministère qui est présent pour répondre à leurs besoins.

Une nouvelle devise pour le mouvement olympique

La 138ème session a approuvé, mardi 20 juillet 2021 à Tokyo, une nouvelle devise pour le mouvement olympique. L’historique triptyque “Plus vite, plus haut, plus fort” est enrichi d’un nouveau mot, “Ensemble“, censé illustrer le besoin de solidarité pendant les moments difficiles. Le président du Comité International Olympique (Cio) Thomas Bach l’a expliqué à l’assistance : « Nous devons adapter la devise à notre époque. L’effort de collaboration apporte des résultats plus rapides et meilleurs que de travailler en solitaire. C’est une étape importante dans notre développement, qui envoie un signal clair.” La nouvelle devise se dira désormais : « Plus vite, plus haut, plus fort – Ensemble ».

Les Sud-Coréens mangeront à part

A l’image de la Team Usa aux Jeux de Pékin en 2008, l’équipe sud-coréenne ne partagera pas ses repas avec les autres délégations aux Jeux de Tokyo. Selon un responsable du comité national olympique, s’exprimant sous couvert d’anonymat, la nourriture servie aux athlètes sera préparée par une équipe de cuisiniers envoyés spécialement depuis Séoul. La Corée du Sud a réservé un hôtel à proximité du village des athlètes, où seront cuisinés les plats, livrés ensuite à la délégation sur des plateaux-repas. Officiellement, la démarche aurait pour vocation d’aider les compétiteurs à se sentir comme chez eux, dans un environnement familier. Mais les Sud-Coréens n’ont jamais caché leurs craintes des risques de radiations nucléaires sur les produits alimentaires japonais depuis la catastrophe de la centrale de Fukushima. Un responsable de la délégation aux Jeux de Tokyo a confié que les produits achetés au Japon pendant la durée des Jeux seraient analysés avant d’être servis aux athlètes.

Les officiels au régime sec

Les officiels les plus haut placés du Comité International Olympique (Cio) sont affectés, comme tout le monde, par les mesures sanitaires imposées par les autorités japonaises. Preuve en a été donnée dimanche 18 juillet à l’occasion d’une réception organisée par le gouvernement japonais à la State Guest House de Tokyo. Sur la liste des invités, seulement une quarantaine de personnes, dont Thomas Bach, le président du Cio, Seiko Hashimoto, la présidente du comité d’organisation, Yoshihide Suga, le Premier ministre, Yuriko Koike, la gouverneure de Tokyo, et même Yoshiro Mori, l’ancien président de Tokyo 2020, poussé vers la sortie en début d’année pour ses propos sexistes. Selon Seiko Hashimoto, la réception avait été prévue avant même la décision de reporter d’une année les Jeux de Tokyo. Mais le nombre des invités a été nettement réduit. Et, surprise, il n’a été servi aux convives ni boissons ni nourriture. A l’extérieur du bâtiment, une manifestation a rassemblé quelques opposants aux Jeux de Tokyo, agitant des pancartes demandant de protéger les vies humaines plutôt que les Jeux olympiques.

Un vent de fronde dans les rues de Tokyo

En attendant le lancement des Jeux Olympiques, Tokyo vit au rythme de l'épidémie de Covid-19, et des mesures très strictes sont imposées dans la ville. Elles ne sont pas appréciées de tous, et pas toujours respectées. Avec une hausse du nombre de cas de contaminations chaque jour et l'arrivée de milliers d'athlètes étrangers, les autorités ont décidé de mettre la capitale sous cloche. Les bars et restaurants doivent fermer à 20 heures, et la vente d'alcool est interdite. En cas de contrôle, l'établissement pourrait écoper une amende de 2 300 euros. Fait rare dans le pays, certains Japonais, souvent jeunes, manifestent même contre les JO et les règles sanitaires imposées par l'Etat

Un travailleur sur un site olympique soupçonné de viol et arrêté

Un homme ouzbèke de 30 ans travaillant sur un site des Jeux olympiques de Tokyo a été arrêté dimanche par la police métropolitaine de Tokyo. Il aurait agressé sexuellement une femme japonaise d'une vingtaine d'années. Les faits se seraient déroulés vendredi soir, a indiqué à l'AFP le département de la police métropolitaine de Tokyo, sans toutefois préciser le lieu. 

A.CAMARA, à Yokohama (Japon)