Abidjan

Me Olivier Avoa (ex-pdt Ligue Cocody) à propos de l’élection à la FITKD : « Je donnerai des consignes de vote au moment opportun »

Sport
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
me-olivier-avoa-ex-pdt-ligue-cocody-a-propos-de-l-election-a-la-fitkd-je-donnerai-des-consignes-de-vote-au-moment-opportun Me Olivier Avoa, président élu de la Ligue de taekwondo de Cocody

Le président élu de la Ligue communale de Cocody de Taekwondo, Me Olivier Avoa, Ceinture noire 3ème Dan, a réagi à la dernière sortie de Bamba Cheick Daniel relativement à l’élection du président de la Fédération ivoirienne de taekwondo (FITKD) prévue pour le samedi 30 octobre 2021, et laissé entendre qu’il donnera des consignes de vote au moment opportun.

Il semble que vous vous êtes retiré parce que vous avez été sanctionné par le Comité directeur sortant et cela vous rendrait inéligible.

Je n’ai jamais été sanctionné par la fédération. Je n’ai commis aucune faute qui puisse justifier une sanction. Je pense qu’à un moment donné, je devenais gênant, je représentais une menace pour certains responsables hostiles à l’alternance, du fait de ma popularité grandissante dans le milieu des Taekwondo-ins. Ceci dit, je pense que lorsque l’on veut écarter un collaborateur devenu gênant, il faut y mettre de la manière, de l’élégance. Nous sommes une association régie par des textes et des dispositions prévues dans nos règlements intérieurs et surtout par la loi ivoirienne sur le sport. Ces dispositions encadrent bien le processus de sanctions contre les membres et contre les dirigeants des fédérations sportives. Dans mon cas, il y’a 2 ans, j’ai appris sur les réseaux sociaux des décisions prises à mon encontre par Bamba Cheick Daniel en violation flagrante et méprisante de toutes les règles et dispositions statutaires prévues dans les règlements intérieurs de la fédération. Vous conviendrez bien avec moi qu’on ne peut prétendre avoir pris une sanction contre un responsable fédéral sans que cela ne lui ait été signifié formellement et sans même qu’il ne sache de quoi il en retourne.  Pour moi et pour tous les Taekwondo ins de Côte d’Ivoire épris de justice, je suis et demeure le président légal et légitime de la ligue de Cocody. Celui qu’ils ont élu et qu’ils reconnaissent comme tel. Toutefois, afin de préserver la paix dans la fédération et la ligue, j’avais pris la décision de me retirer et de me concentrer sur d’autres sujets. Tout ceci relève du passé ; il ne faut pas ressasser le passé. Je vais de l’avant. Allons tous de l’avant, c’est ce qui importe à présent. Pour répondre plus précisément à votre question, ma décision de ne pas faire acte de candidature ne devrait pas être associée à un quelconque recul mais plutôt à une reconsidération de mes priorités du moment.


 Certaines rumeurs disent que vous auriez confisqué les passeports (document contenant le parcours sportif) des Taekwondo-ins de votre ligue. Que répondez-vous à cela ?

 Vous savez, je n’ai pas l’habitude de répondre aux rumeurs. A quoi me servirait-il de confisquer des documents administratifs de taekwondo-ins que j’ai encadrés et pour qui j’ai donné de mon temps, de mon intelligence et de mon énergie pour leur plein d’épanouissement.  Confisquer des documents de ce type est un délit et il est prévu, dans les textes fédéraux, des sanctions contre quiconque s’en rend coupable. Je peux vous assurer que depuis mon départ de la présidence de la ligue de Cocody en fin 2019 jusqu’à ce jour, personne ne m’a interpellé encore moins incriminé sur un quelconque sujet.

On a vu récemment sur les réseaux sociaux des photos de vous avec certains candidats ; avez-vous donc fait le choix d’un candidat ? Quelle est votre consigne de vote ?

 (Rires) Ces candidats sont avant tout des amis, des devanciers et des aînés. Les valeurs du Taekwondo ainsi que ma propre éducation me commandent de rester en bonne intelligence avec tout le monde et surtout de me rendre disponible lorsqu’un ami demande à me voir. C’est ce que j’ai fait. Nous avons parlé, ils m’ont fait part de leurs visions et de leurs ambitions pour le Taekwondo et m’ont demandé des conseils non sans regretter mon retrait de la course à la présidence. N’oubliez pas que je suis tout de même le Président élu de la ligue de Cocody qui est la plus grande ligue de Côte d’Ivoire en termes d’effectif de clubs. J’ai géré cette ligue avec réussite et je demeure un président influent dans la sphère du Taekwondo ivoirien. J’ai plusieurs amis maîtres à travers toute la Côte d’Ivoire. D’autres candidats m’ont aussi appelé et je dois les rencontrer dans les prochains jours pour échanger avec eux. Pour l’heure, je me consacre à l’écoute ; peut-être que j’orienterai mes amis vers l’un ou l’autre des candidats au moment opportun. 

Que pensez-vous de la dernière sortie de Bamba Cheick qui dit léguer l’héritage de la Fitkd à Jean-Marc Yacé ? 

 Cela traduit tout l’état d’esprit de Bamba Cheick ; je ne suis pas étonné de ses propos tout de même graves. Nous ne sommes pas dans une oligarchie dans laquelle la succession est circonscrite à un groupuscule de personnes. La succession doit être démocratique et saine. Bamba Cheick a le droit de soutenir un candidat mais il doit le faire dans le respect de la démocratie, des textes, des autres candidats et de toute la communauté des Taekwondo-ins. 

Vous avez dit lors de votre dernier communiqué que vous ne vous éloignerez pas de la maison Tkd; qu’est-ce que cela implique concrètement?

 Cela veut simplement dire que je me tiendrai disponible pour servir le Taekwondo, pour aider les Taekwondo-ins, comme je l’ai toujours fait, et ce, dans la mesure de mes moyens, de mes possibilités.   Cela dit, je ne suis pas intéressé à faire partir du prochain bureau fédéral de l’après Bamba Cheick Daniel.

Adolphe Angoua

Coll : N. K.

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.