CAN 2021 : Max Gradel offre la victoire aux Eléphants devant la Guinée Equatoriale et rend hommage à son défunt père

Publié le Modifié le
can-2021-max-gradel-offre-la-victoire-aux-elephants-devant-la-guinee-equatoriale-et-rend-hommage-a-son-defunt-pere Max Alain Gradel, buteur face à la Guinée Équatoriale
Sport

Grâce à l’unique réalisation de Max Alain Gradel, les Eléphants de Côte d’Ivoire ont battu, ce mercredi 12 janvier 2022, le Nzalang Nacional de la Guinée Equatoriale, lors de leur premier match de poule disputé au Stade de Japoma.

Entrée réussie pour les Eléphants de Côte d’Ivoire dans cette 33ème édition de la Coupe d’Afrique des nations CAN 2021. Ils sont venus à bout de la sélection de la Guinée Equatoriale grâce à l’unique réalisation de Max Alain Gradel après seulement 6 minutes de jeu. Quelques jours avant le début de cette compétition, il a été frappé par le deuil avec la disparition de son père.

La frappe de l’extérieur nettoie la lucarne du portier adverse

Tout est allé très vite dans cette confrontation où les Eléphants de Côte d’Ivoire ont débuté sur des chapeaux de roue, privant l’adversaire de ballons. Max Alain Gradel qui tenait à rendre hommage à son défunt père de la plus belle manière était sur toutes les balles. Dans cette dynamique, il arrache une balle à la limite de la régulière à un adversaire et se retrouve à la conclusion de l’action avec une frappe de l’extérieur du pied qui nettoie la lucarne gauche du portier adverse.

« Je tenais à rendre hommage à mon père »

« Je tenais, avant toute chose, à rendre hommage à mon père et lui dédier cette victoire et ce but. Il m’a donné la force ce soir. C’est vrai que ça n’a pas été facile. Mais j’ai fait ce que j’avais à faire pour lui, pour qu’il soit fier de moi et pour mon pays surtout, la Côte d’Ivoire. Parce que dans ces moments difficiles, tous les Ivoiriens se sont unis comme un seul homme pour me soutenir. Et ça m’a donné de la force pour pouvoir accomplir ma tâche aujourd’hui. Donc j’espère qu’ils sont contents de cette prestation de toute l’équipe », a confié Gradel au micro de Canal+.

La Côte d’Ivoire a progressivement relâché

Les Eléphants auraient pu profiter de leur période faste, mais progressivement, ils vont relâcher, permettant à l’adversaire de se mettre en confiance. Heureusement qu’en défense, ils pouvaient miser sur un Eric Bailly très appliqué et surtout sur le talent du gardien Sangaré Badra Ali, le successeur de Gbohouo Sylvain suspendu par la FIFA. A défaut de pouvoir corser l’addition, ils ont su protéger le but jusqu’à la pause.

Visiblement, les Eléphants n’ont pu profiter de la période d’oxygénation. En effet, revenus sur l’aire de jeu, ils étaient constamment acculés par l’adversaire. Ils peuvent même remercier l’attaquant Nsue qui a dilapidé, à deux reprises, deux occasions franches. « Je retiens un bon début de match avec de bonnes intentions. Après voir marqué, je pense qu’on a laissé beaucoup d’espaces. On a laissé la Guinée Equatoriale reprendre de la confiance, espérer. On l’a vu, on aurait pu être puni », a confié Patrice Beaumelle.

Il entend corriger les erreurs pour la suite de la compétition. « J’ai une équipe qui peut faire très mal si on joue ensemble. Et on l’a vu avec les remplaçants qui ont essayé de faire des choses. On aurait pu marquer aussi. Il faut continuer de travailler. Il faut qu’on crée ces automatismes…Je pense qu’on pourra enchainer les matches », espère-t-il.

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.