Coupe du Monde/Exclusion de la Russie: La Fifa doit se montrer plus convaincante sur cette décision qui «mêler le sport à la politique»

Publié le Modifié le
coupe-du-monde-exclusion-de-la-russie-la-fifa-doit-se-montrer-plus-convaincante-sur-cette-decision-qui-meler-le-sport-a-la-politique Image d'illustration
Sport

La Fifa et l’Uefa ont officialisé lundi l’exclusion de tous les clubs Russes et de la sélection nationale de l’ensemble des compétitions internationales, en premier lieu, la coupe du monde Qatar 2022.

Il y a quelques jours, la Fifa avait décidé de laisser la Russie continuer la course pour les qualifications pour la coupe du monde Qatar 2022, mais en exigeant d’elle de jouer sur un terrain neutre, une bannière neutre et sans hymne nationale.

le crédo de la Fifa qui était de ne pas mêler le sport à la politique

Mais depuis ce lundi 28 février 2022, La Fifa et l’Uefa ont corsé la sanction en annonçant dans un communiqué:« l’exclusion de tous les clubs Russes et de la sélection nationale de l’ensemble des compétitions internationales, en premier lieu, la coupe du monde pour une durée indéterminée.

Les raisons

Sous pression depuis plusieurs jours, la FIFA a finalement cédé. Les hautes instances du football internationale ont sévi fort avec la Russie, en raison de l’invasion de l’Ukraine. Les alliés de l’Ukraine, notamment l’Union Européenne, les USA font pleuvoir des sanctions contre la Russie. Il y a quelques jours, l’Union Européenne annonçait le gèle des avoirs de Vladimir Poutine, le Président Russe et de son ministre des affaires étrangères, Serguei Lavrov. Cette décision de la Fifa intervient après le retrait de l’organisation de la finale de l’Uefa champion’s league à la Russie. La Sbornaya ne disputera donc pas les barrages à la fin de ce mois.

Les conséquences

Avec le retrait de la Russie, la Pologne pourrait être propulsée directement en finale de barrage (contre la République Tchèque ou la Suède). Ou alors, c’est la Slovaquie, qui a fini derrière la Russie, qui défiera les Polonais.


Enfin, la troisième solution, c’est de repêcher la Norvège, en sa qualité de meilleur troisième se trouvant aujourd’hui hors corse.

La Fifa doit se montrer plus convaincante

L'exclusion de la Russie va créer un précédent controversé.

La FIFA risque de répondre de toutes les fois où elle est restée passive face aux différents conflits dans le monde, en s’appuyant sur son crédo qui était de ne pas mêler le sport à la politique. Elle va faire entrave à ses principes et il y a fort à parier que de nombreux problèmes vont alors se poser. Notons aussi que la Russie pourra toujours faire appel auprès du TAS pour invalider cette sanction.