Affaire Lys à huis clos : les explications d'Eugène Diomandé au nom de Salif Bictogo

Publié le Modifié le
affaire-lys-a-huis-clos-les-explications-d-eugene-diomande-au-nom-de-salif-bictogo
Sport

Le vice-président de la Ligue professionnelle de football Eugène Diomandé, a apporté des éclaircissements concernant l'information selon laquelle le Lys Sassandra encourait une sanction, à cause de ses supporteurs.

La nouvelle s'est répandue dans la cité comme un traînée de poudre : Salif Bictogo aurait menacé de faire jouer le Lys Sassandra à huis clos à cause du comportement "inacceptable" de ses supporteurs.

L'effet Didier Drogba

Depuis le dénouement de l'élection présidentielle de la Fédération ivoirienne de football (FIF),le Lys Sassandra, seul club de Ligue 1 à avoir voté pour le candidat Didier Drogba, a vu sa cote de popularité largement grimper. Les amoureux de Drogba, déçus de la défaite de la légende, ont décidé à l'unisson de faire du Lys leur nouveau club favori, comme pour remercier les Limanes pour avoir adhéré au projet de la "renaissance". Résultat : la page facebook du club, est rapidement passée de 45 000 à près de 300 000 abonnés en seulement une semaine, permettant ainsi l'arrivée de sponsors. Le Lys récoltait ainsi les fruits après son soutien à l'ancien capitaine des Eléphants.

Un match qui a marqué les esprits

Pour son premier match de championnat post-élection, le Lys affrontait l'Asec Mimosas le 1er mai dernier, au Stade Robert Champroux de Marcory. Les fans qui ont effectué massivement le déplacement pour soutenir leur nouvelle équipe, ont proféré des injures envers les dirigeants de l'Asec Mimosas présents dans l'enceinte, notamment Roger Ouegnin le traitant de "voleur". La défaite 2-1 a attisé davantage la colère des supporteurs Limanes qui ont lapidé les joueurs de l'Asec dont le bus a été également caillassé. Les supporteurs en veulent également à tous les autres clubs qui n'ont pas voté en faveur de Drogba. Cela, ils l'expriment par des invectives et autres formes de violence.

Si selon diverses sources, le président de la Ligue professionnelle de football, Salif Bictogo, aurait menacé de sanctionner le Lys Sassandra, son vice-président Eugène Diomandé, ancien membre du staff de Drogba, a apporté des éclaircissements, ce jeudi 19 mai au cours d'une conférence de presse organisé par la FIF.

"Un certain nombre de présidents de clubs se sont plein du comportement des supporteurs du Lys Sassandra. Ils ont été hués et insultés. Et le président Salif Bictogo a demandé ce qu’il fallait faire parce qu’il trouvait cela déplacé et pas du tout sportif. Nous étions tous surpris parce que le Lys que nous connaissons est encadré par des dirigeants courtois, ils n’ont jamais eu de problèmes.", a déclaré M. Diomandé avant de se pencher sur le nœud de l'affaire.

"Nous discuterons avec le président du Lys"

"Il y a des règlements internationaux qui existent à ce sujet pour réprimer le vandalisme, le hooliganisme, les violences et qui peuvent aller même à l’expulsion des supporteurs, aux matches à huis clos ou même au retrait des points, puisque le club est responsable des supporters si tant est que ce sont les supporters du Lys réellement. Les décisions ont été évoquées simplement. Nous discuterons avec le président du Lys puisque ce sont leurs supporters pour voir comment tranquilliser les supporteurs pour qu’on n’assiste plus à ces violences", a ajouté le président du Séwé Sports de San-Pedro.

En bref, Salif Bictogo souhaiterait évoquer la question avec le président Dia Mamadou afin de calmer ses supporteurs au risque de subir une sanction pour des comportements jugés "anti-sportifs" puisque le football est censé prôner l'union et à la discipline. Il reste également à vérifier qu'il s'agit réellement de supporteurs du Lys.