Saison des pluies / Côte d’Ivoire : Grosse inquiétude à un an de la CAN 2023

Publié le
saison-des-pluies-cote-d-ivoire-grosse-inquietude-a-un-an-de-la-can-2023
Sport

Les fortes pluies qui se sont abattus sur le pays ces derniers temps avec leurs corollaires d’inondations et de dégâts matériels, relancent la question de la tenue de la CAN 2023 en Côte d’Ivoire, à la saison des pluies.

« Il est prévu des cumuls saisonniers excédentaires par rapport à la moyenne des 30 ans de 1991-2020 dans le Nord-ouest et le Sud-est du Littoral de la Côte d’Ivoire (supérieurs à 800 mm pour le Nord-ouest et supérieur à 640 mm pour le Sud-est) », avait prévenu Dr Daouda Konaté, le directeur de la météorologie à la Sodexam.

Un constat très alarmant

Depuis le début de la saison des pluies de l’année 2022, les torrents sont de plus en plus violents. Entre inondations, coulées de boue et glissements de terrains, les dégâts occasionnés par le déluge sont inquiétants. Toutes les communes d’Abidjan sont quasiment concernées dans leur intégralité. Des morts sont également à déplorer.

Mercredi 15 juin, le Groupement des sapeurs pompiers militaires (GSPM) a été été alerté à la suite d'un éboulement dans la commune d'Attécoubé, dans le quartier Mossikro, santé 3 survenu  après la grosse pluie qui s'est abattue la veille sur Abidjan. Après une opération qui a duré plusieurs heures, les pompiers ont dénombré cinq morts dont des enfants.

Une semaine plus tard, mardi 21 juin, les secours engagés pour plusieurs zones inondées dont Bingerville, les quartiers de Cocody tels que Riviera Palmeraie, Riviera Alabra, Attoban, Bonoumin et Yopougon Abododoumé, ont enregistré 39 victimes dont 34 mis en sécurité et un transporté dans un centre de santé et quatre décès (des enfants).

"La Côte d'Ivoire abrite la plus grande compétition africaine du 23 juin au 23 juillet 2023, en pleine saison des pluies"

La forte pluie a également occasionné d’interminables bouchons étant donné que plusieurs voies principales sont impraticables à chaque pluie. Les automobilistes doivent effectuer toutes sortes de détours pour se frayer un chemin. Plusieurs infrastructures sportives sont également menacées. Les abords du Stade Robert Champroux de Marcory sont inondées après les averses. Le constat est le même aux alentours du Stade Félix Houphouet-Boigny, au Plateau.

La situation est inquiétante à un an de la Coupe d'Afrique des nations de football (CAN). La Côte d'Ivoire abrite la plus grande compétition africaine du 23 juin au 23 juillet 2023, en pleine saison des pluies. Face au persistant phénomène des inondations, doit-elle demander un report en janvier 2024 ?

A moins d'effectuer en un temps record des travaux d'assainissement et détruire les constructions non autorisées pour favoriser les évacuations des eaux et mettre fin aux inondations, la tenue de la CAN l'année prochaine en cette même période risque, sérieusement de poser problème. A Abidjan, capitale économique et ville la plus touchée par les inondations, deux stades accueilleront la CAN : Ebimpé et le Stade Félix Houphouet-Boigny.