Football / saison 2022-23 : La Ligue 1 ivoirienne change de look, les grands changements effectués

Publié le Modifié le
football-saison-2022-23-la-ligue-1-ivoirienne-change-de-look-les-grands-changements-effectues
Sport

La Fédération ivoirienne de football (FIF) a annoncé de grands changements pour la reprise des championnats de Côte d’Ivoire de Ligue 1 et de Ligue 2.

La nouvelle saison de football 2022-2023 en Côte d’Ivoire démarre ce samedi 10 septembre par la Ligue 1. En marge de son coup d’envoi, le championnat d’élite dénommé ‘‘Lonaci Ligue 1’’ a enregistré quelques changements notables, a constaté Linfodrome lors de la cérémonie de lancement qui s’est déroulée ce jeudi 8 juillet au Plateau, en présidence du président de la Fédération ivoirienne de football (FIF) Idriss Diallo et Jack Anouma, l’un de ses prédécesseurs.

Le new-look du football ivoirien

En effet, un nouveau logo a été confectionné pour la Ligue 1 ce afin de rendre plus moderne son identité visuelle. Il présente l’emblème national à savoir un éléphant à la trompe levée de avec une palette de couleurs orange rouge et bleu. Outre le nouveau look, le président Idriss Diallo a misé gros sur la diffusion des matches de championnats.


« Nous avons discuté avec la RTI qui a accepté de nous accompagner. Grâce à elle et au groupe Canal +, nous allons avoir sept matches à la télé : deux matches de Ligue 2 et cinq matches de Ligue 1 dont trois sur la chaîne nationale et deux sur la chaîne cryptée », a affirmé le Président Idriss Diallo.

Cette première étape va changer radicalement l'image que les Ivoiriens ont de notre championnat

Depuis plusieurs années, nombre de clubs de l’intérieur du pays sont basés à Abidjan. Mais à la faveur de la CAN 2024 en Côte d’Ivoire où plusieurs stades ont été construits ou rénovés, plusieurs d’entre eux retourneront auprès de leur public. Une situation qui plaît énormément au patron du football ivoirien.

Légende : le président de la FIF Idriss Diallo (à droite) et l'un de ses prédécesseurs Jacques Anouma

« Grâce à la CAN, on pourra jouer à Korhogo, à San-Pedro, à Bouaké, à Yamoussoukro.  Ça change tout. Si on ramène le COK à Korhogo où il n y a pas d’activité le week-end, les populations viendront en pagaille pour remplir le stade. Ce sera pareil et il va y avoir de l'activité », s’est rassuré Idriss Diallo. « Je me souviens, quand on était jeunes, on allait jouer au stade de Grand-Bassam. C'était à l’époque le stade de plus plein de Côte d’Ivoire. Ce n’était pas du fait de la fédération mais c’était l'activité de Grand-Bassam. Le fait de pouvoir retourner dans ces villes avec la magie de la télé on aura des championnats de meilleure qualité. Je suis convaincu que cette première étape va changer radicalement l'image que les Ivoiriens ont de notre championnat », a-t-il poursuivi.

Décidé à « ramener le football ivoirien au sommet », Idriss Diallo a entre autres fixé un salaire de base pour les joueurs. Mais il estime que les efforts ne doivent être seulement fournis par la Fédération.

« Le salaire minimum est aujourd'hui de 160 000 CFA mais il peut passer dans quelques années à 200, 300 ou pourquoi pas 500 000 CFA. Tout doit être lié aux fonds qu'on va pouvoir lever. Et pour lever des fonds, vous devez savoir que la première richesse des clubs en Europe, c'est les droits télé. La deuxième chose c'est les ressources dans les stades le merchandising qui tourne au tour (...) », a ajouté le successeur du défunt Sidy Diallo.

Tout doit être lié aux fonds qu'on va pouvoir lever. Et pour lever des fonds, vous devez savoir que la première richesse des clubs en Europe, c'est les droits télé

« En Europe c’est Arsenal, c’est le Bayern Munich, le Paris Saint-Germain, l'Olympique de Marseille qui remplissent leurs stades. Qu’on l’accepte et qu’on arrête d’être des démagogues. Nous avons une démarche scientifique et rationnelle. Pour valoriser nos produits on avait besoin de partenaires que sont les diffuseurs. Nous sommes dans un processus de développement, un processus d'amélioration,  qui doit permettre à chacun de se remettre en cause et de travailler sérieusement dans le secteur qui est le sien afin que le football ivoirien aille de l'avant. Je suis convaincu qu'on fera de belles choses », a-t-il sensibilisé.

Pour rappel, La Ligue 1 de Côte d’Ivoire passera de 14 à 16 clubs, le Stade d’Abidjan et l’AS Denguélé d’Odienné ayant rejoint cette saison les 14 formations de l’élite. La compétition se déroulera en poule unique en matches aller-retour. Après 30 journées, les quatre premiers au classement s’affronteront en aller-retour lors des play-offs au terme desquels le leader sera sacré champion.