Football: L’équipe de France U18 prend quatre cartons rouges, le match contre la Pologne arrêté

Publié le
football-l-equipe-de-france-u18-prend-quatre-cartons-rouges-le-match-contre-la-pologne-arrete Les Bleuets étaient favoris contre les Polonais mais ont complètement perdu leurs nerfs.
Sport

L’équipe de France U18 a perdu la finale du tournoi de football de Limoges, ce dimanche 25 septembre contre la Pologne, après que le match a été stoppé à la suite de quatre exclusions.

La finale a tourné court. La finale du Tournoi Lafarge Foot Avenir 2022 à Limoges opposant les équipes U18 de la France et de la Pologne a été arrêtée prématurément après l’exclusion de quatre joueurs tricolores.

La 15e édition de ce prestigieux tournoi international, reconnu par la FIFA et l’UEFA, restera dans les annales pour un triste événement. En effet, les ouailles de Bernard Diomède, grands favoris de l’épreuve, ont perdu leurs nerfs contre les Polonais.

L’équipe de France U18 prend quatre cartons rouges

Au stade Beaublanc de Limoges, les Bleuets, emmenés notamment par Elyaz Zidane et Lisandru Olmeta, étaient menés 3-2 au moment où le match a été arrêté à la 75e minute après un quatrième carton rouge dans les rangs tricolores.

Après quatre cartons rouges (Ilyes Housni, Jeanuel Belocian, Yoni Gomis et Darnell Bile)

Le règlement est clair. Après quatre cartons rouges (Ilyes Housni, Jeanuel Belocian, Yoni Gomis et Darnell Bile), le match ne peut se poursuivre.

Alors que la rencontre était déjà très tendue, il y a eu une bagarre générale à l’issue de cette dernière expulsion.

Un score qui restait toutefois favorable aux Bleuets puisqu’un match nul suffisait aux joueurs de Bernard Diomède pour remporter le tournoi. Encore fallait-il pouvoir, et savoir, le défendre. Malheureusement, les jeunes U18 ont perdu perdu pied en même temps que leurs nerfs après le troisième but de la Pologne (70e).

Le défenseur du HAC Yoni Gomis a écopé d’un deuxième jaune synonyme d’expulsion. La frustration était alors à son comble. Il n'en fallait pas davantage pour que la fin de match dégénère après un tacle du Stéphanois Darnell Bile, suivi d’un coup de tête adressé à sa victime, qui venait tout juste de se relever. Le geste d’humeur de trop.