Abidjan : Voici les raisons du surcroit de l’embouteillage

Publié le
abidjan-voici-les-raisons-du-surcroit-de-l-embouteillage
Sujet du jour

Depuis un moment, les populations du district d’Abidjan se plaignent des embouteillages sur plusieurs tronçons.

Les files de voitures aux heures de pointe ont pris du volume. Il faut passer beaucoup  de temps pour rejoindre la piscine d'État  au niveau de Treichville à la commune du Plateau.

Et du Plateau à Cocody, c'est un enfer pour les personnes qui empruntent cette voie tous les jours tellement la voie a été rétrécie.

La raison, c’est la mise à exécution des différents projets en lien avec la mobilité urbaine dans le grand Abidjan. A cet effet, d’importantes infrastructures sont en cours d’exécution depuis un moment.

Ce sont entre autres la réhabilitation du pont Félix Houphouët-Boigny ; la construction du 4ème pont qui permettra une réduction du temps de parcours entre le Plateau et Yopougon, de 60 à 10 minutes ; la construction du pont de Cocody qui va désengorger le Boulevard lagunaire.

Et surtout l’aménagement de l’autoroute de contournement Y4 en 2 sections. A savoir, Section 1 : Boulevard Mitterrand-route d’Anyama (24,4 km), Section 2 : route d’Anyama- Pk 24 de l’autoroute du Nord (12 km).

À Cocody, trois échangeurs sortiront de terre à des carrefours stratégiques sur le Boulevard Mitterrand. Les sites retenus sont : le carrefour de l’École de police, le carrefour de la Riviera 3 et celui de la Riviera Palmeraie (Après barrage). Les travaux seront financés par l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) et l’État de Côte d’Ivoire. Dans le vaste programme d’investissement routier, la voirie urbaine n’est pas en reste.

Des travaux de réhabilitation et de construction ont été lancés dans de nombreuses communes.

Lors de son grand oral le lundi 8 novembre dernier, le premier ministre Patrick Achi a rassuré que ces embouteillages sont pour un temps. « La ville d’Abidjan étant en chantier, il se trouve qu’on assiste à un surcroit d’embouteillages ici et là. C’est vrai, mais c’est pour un temps qui est passager. C’est comme dans toutes les villes qui sont en chantier qui se développent rapidement. Restons concentrés sur la perspective de la fin de ces travaux », a déclaré le Chef du gouvernement.

Sandra Kohet