Côte d’Ivoire : Augmentation des droits d’examen signalée  

Publié le Modifié le
cote-d-ivoire-augmentation-des-droits-d-examen-signalee Les élèves de Côte d'Ivoire (PhDr).
Sujet du jour

Les droits d’examen en Côte d’Ivoire ont augmenté. Mais subtilement. Une opération qui met mal à l’aise des responsables d’établissement.  

Les droits d’examen pour les examens à grand tirage sont connus en Côte d’Ivoire. Et ce, depuis toujours. Ils varient en fonction du niveau. 5000Frcfa pour la Baccalauréat, 2000Frcfa pour le Bepc et 500 pour le Cepe.

 

Dans le processus de digitalisation et pour faciliter les transactions, le trésor a mis sur pied un outil appelé Trésor pay. Une application qui permet, comme susmentionné, de régler les droits d'examen en éliminant le trop plein de procédures et même certains désagréments. Belle initiative.

 

Les failles observées par les responsables d’établissement

 

Au moment où les sociétés de téléphonie mobile sont dans une tendance de réduction des frais de transfert d’argent, le trésor public ne suit pas pour l’instant cette logique.

 

Pour 5000Frcfa de droit d’examen du baccalauréat, ce sont 800Frcfa qui sont prélevés comme frais à travers l’application trésor pay. Au niveau du Bepc, pour 2000Frcfa, ce sont 500Frcfa et avec le Cepe pour 500Frcfa, on est à 200Frcfa de frais.

 

Une situation que certains chefs d’établissement réprouvent à en croire une source bien introduite.

En fait, l’argent est déposé dans l’établissement qui se charge d’effectuer les transactions. Et les frais sont déduits de leurs comptes.

Ce qu’ils comptent faire pour remédier à cela

 

Toujours selon notre informateur, des chefs d’établissement envisagent remettre les droits d’examen aux parents d’élèves pour qu’ils effectuent eux-mêmes ces transactions.

 

Plusieurs parents seront surpris de la note. Ces responsables d’établissement refusent de payer le surplus que leur impose l’application trésor pay. Ils considèrent même cette application comme une sorte d’escroquerie.

 

Nous y reviendrons !

 

A.Z.