Sécurisation du pays

Gal Soumaïla Bakayoko aux populations : « Il n'est plus question que les Frci quittent leur positionnement »

ce qu'il a recommandé aux soldats hier
17/03/2012
Le général Bakayoko ne veut plus se laisser distraire par les populations.
Le Chef d'état-major général (Cemg), Soumaïla Bakayoko, s'est voulu catégorique à propos des postes de contrôle qu'occupent les Forces républicaines de Côte d'Ivoire (Frci), suite aux affrontements avec les populations dans les localités où ces Forces sont rejetées telles qu’à Arrah, Sikensi, Lopou, Doké, etc.

Après avoir déploré les attaques qu'ont subis ses hommes dans ces villes, il a déclaré : « Nous n'allons pas céder à des chantages. Certaines populations demandent qu'on allège le dispositif. Quand on le fait, il y a des personnes mal intentionnées qui s'attaquent à nos hommes. On ne peut pas accepter cela. Si cela répond à une certaine stratégie, nous pensons avoir compris cette stratégie. Nous n'allons plus tomber dans ce piège. Il n'est plus question que les Frci quittent un quelconque positionnement, quelle que soit l'autorité de la place. Nous n'allons plus accepter ça ». Soumaîla Bakayoko a fait cette déclaration, le vendredi 16 mars 2012, à l'état-major des Armées au Plateau, au cours de la réception qu'il a accordée à la presse, en marge de la traditionnelle cérémonie de montée des couleurs. Il a ajouté que « les gens qui viennent arracher des armes à nos militaires qui ne réagissent pas à cause de notre discipline, c'est fini. Ça ne se reproduira plus ».

En effet, comme à l'accoutumée, une fois en quinzaine, la hiérarchie militaire a sacrifié à la montée aux couleurs. Sous le drapeau national, le chef de l'armée ivoirienne a fait un tour d'horizon des actions de sécurisation du pays, notamment la sécurisation des élections législatives, la réactivation de la police militaire, la création de compagnies contre les coupeurs de route avec l'opération ''Zidra'', et l'opération ''Renard'' qui visent à l'optimisation de la circulation des biens et des personnes. Même « si la sécurité n'est pas encore totale », Soumaïla Bakayoko a félicité ses hommes pour leur vigilance et leur détermination qui permettent de neutraliser « les tentatives de déstabilisation du pays qui sont réelles », a-t-il reconnu. Au niveau de la lutte contre la prolifération des armes légères, le Cemg a annoncé la reprise du Désarmement, démobilisation et réinsertion (Ddr) avec la création de deux bureaux (Dd) et (R) en remplacement du Centre de commandement intégré dissous. Lesquels bureaux permettront un réel suivi du processus, a-t-il expliqué. Le général Bakayoko a également révélé que l'opération de dépollution des camps va continuer à Abidjan et à l'intérieur du pays. Il a profité pour demander aux militaires de rendre compte de toute découverte de sites où sont stockées dangereusement des munitions.

En ce qui concerne la sécurité dans la sous-région, le Cemg de Côte d'Ivoire qui chapeaute désormais le Comité des Chefs d'Etat-majors de la Cédéao s'est réjoui de la Réunion d'urgence qu'a eu ledit comité et celle de l'Union du fleuve Mano, à Abidjan. « Ces rencontres montrent la ferme volonté du président de la République, Chef suprême des Armées de voir notre pays jouer pleinement sa partition sécuritaire tant au plan national que sous-régional. Elles participent au rayonnement de notre pays et de son armée », a-t-il noté. Relativement aux ressources humaines, le Cemg des Frci a informé ses hommes de l'opération identification pour l'attribution des cartes d'identité militaire en cours et d’une revue des troupes qui débutera dès le lundi 19 mars 2012. Le général Bakayoko qui a achevé son adresse par des félicitations à l'ensemble des militaires, avant, les a appelés à la discipline qui, selon lui, « est l'épine dorsale » de l'armée. « L'occasion est opportune pour moi pour insister sur la discipline et demander une prise de conscience individuelle et collective afin que la discipline soit notre leitmotiv. Car elle concourt à envoyer une forte image de notre armée qui ne peut se bâtir sans discipline rigoureuse », a-t-il recommandé.

César DJEDJE MEL (Stg)

Linfodrome.ci

|

  • SOURCE: Soir info

Videodrome