Relations Côte d'Ivoire-Burkina Faso : Compaoré chez Ouattara aujourd'hui


04/03/2014
Les présidents Alassane Ouattara et Blaise Compaoré se retrouvent à nouveau aujourd'hui (Photo d'archives)
Deux jours après son retour à Abidjan, après une période de convalescence à Paris liée à une opération de la sciatique, Alassane Ouattara reçoit ce mardi 4 février son homologue Burkinabé Blaise Compaoré.

Selon la présidence burkinabé, cette énième rencontre entre les deux chefs d'Etat, sur les bords de la lagune Ebrié, portera sur des questions bilatérales, sous-régionales et internationales. Les deux présidents auront, une fois de plus, l’occasion de passer en revue les chantiers entrant dans le cadre du traité d’amitié et de coopération entre Ouagadougou et Abidjan. Les questions de sécurité et de paix, notamment dans la bande sahélo-saharienne, sont également inscrites au menu des échanges entre le médiateur de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), dans la crise malienne, Blaise Compaoré et le président en exercice de la CEDEAO, Alassane Ouattara.

Ce n'est pas tout. Selon des sources bien introduites, cette rencontre permettra également au président Blaise Compaoré de faire le point de la situation de son pays après la démission en cascade d'éminents cadres de son parti, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP). En effet, le dimanche 5 janvier dernier, 75 militants et non des moindres, ont adressé une lettre de démission collective au secrétaire exécutif national du CDP. Ces démissionnaires dont l'ancien président de l'Assemblée nationale, Roch Marc Christian Kaboré, l'ancien ministre et n° 2 du CDP, Salif Diallo, le maire sortant de Ouagadougou, Simon Compaoré, sont des anciens pontes du parti. Ils s'insurgeaient contre la mise en place du Sénat, la 2e chambre parlementaire et contre une éventuelle révision de l'article 37 de la Constitution dont la modification permettra à l'actuel président Blaise Compaoré de se présenter à la présidentielle de 2015. Une rencontre entre les leaders du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), la nouvelle formation de l'opposition politique burkinabè, fondée par les démissionnaires du CDP, au pouvoir, et le président ivoirien Alassane Ouattara, initialement prévue, début février à Abidjan, avait été reportée à une date ultérieure, en raison de la visite privée qu'avait effectuée le chef de l'Etat ivoirien en France.

Le président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire, Guillaume Soro avait effectué une visite à Ouagadougou, pour selon lui, adresser un message de « soutien fort » au président Blaise Compaoré, deux jours après la démission en cascade de plusieurs cadres de son parti. Toute chose qui traduit que la rencontre entre Alassane Ouattara et Blaise Compaoré revêt un intérêt particulier.

Cyrille DJEDJED

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

Cyrille Djedjed

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2