Après la descente au siège de la FENACODOCI

Les Dozos portent plainte contre Koné Zakaria


28/03/2014
Les dozos réunis au sein de la Fédération nationale des confréries dozos de Côte d'Ivoire (Fenacodoci) sont en colère contre le lieutenant-colonel Koné Zackaria. Ils ont même porté plainte contre lui auprès du Tribunal militaire d'Abidjan pour cambriolage du siège de cette fédération et séquestration et voie de fait sur le personnel de l'organisation

Dans une déclaration dont copie nous est parvenue hier jeudi 27 mars 2014 et signée du président de la Fenacodoci, Dosso Sory, les dozos ont expliqué que le mardi 25 mars 2014, le siège de leur fédération a été agressé par des hommes de Koné Zackaria. « Nous avons porté une plainte en bonne et due forme contre monsieur Koné Zackaria au Tribunal militaire d’Abidjan pour cambriolage et séquestration du personnel du siège de la fédération. Nous attendons de voir la réaction des autorités judiciaire de Côte d’Ivoire », a déclaré Dosso Sory, ajoutant que ses confrères comptent sur « la bonne foi » des autorités ivoiriennes dans la lutte contre l'impunité.

Pour M. Dosso, le pouvoir devrait lutter davantage contre les violences exercées par certains responsables militaires sur la population. Il a estimé que la Côte d’Ivoire étant un pays de droit, la liberté d’association devrait être un droit acquis. Non sans rappeler que la Fenacodoci est une organisation civile, légalement constituée. À le lire, Koné Zackaria aurait utilisé la force répressive de l'État contre la population. Avant de marteler : « Monsieur Koné Zackaria ternit l’image de notre armée nationale. Le pouvoir de l’État qu'il exerce doit lui être retiré pour que la force de la justice règne sur la violence. Monsieur Koné Zackaria doit répondre de ses actes de violence commis sur la population devant la justice ». Dosso Sory a affirmé que c'est la deuxième fois que son siège subi une descente des hommes de Koné Zackaria.

À l'en croire, le mardi 25 mars à 12h30, le siège de sa fédération a été agressé. Ainsi, il explique que ces hommes habillés en tenue militaire et armés sont arrivés à bord d’un cargo au siège de la Fenacodoci sis à Abobo, non loin de la brigade de gendarmerie. Ces hommes qu'il présente comme des éléments de Koné Zackaria ont emporté du matériel informatique, des fournitures de bureau, des meubles de bureau et plusieurs documents administratifs. Dosso Sory a soutenu qu'ils ont molesté les membres du personnel du siège, les sommant de quitter les lieux. À lire l'auteur de la déclaration, les hommes qui ont investi le siège de cette fédération recherchaient son président, Dosso Sory. Ne l'ayant pas trouvé sur place, ils ont interpellé Damoé Charles, le directeur de projet et de la formation de la fédération, ainsi que Dosso Ibrahim, un visiteur. Les personnes arrêtées ont aussitôt été conduites au camp génie d’Adjamé. Avant d'être relâchés, selon la déclaration que nous avons reçue, ils auraient été enjoints de ne plus collaborer avec Dosso Sory, l'actuel président de cette fédération de dozos.

1 | 2