Accusé d'avoir saccagé leur siège/ Koné Zakaria répond aux Dozos


02/04/2014
Accusé par les chasseurs traditionnels Dozos réunis au sein de la Fédération nationale des Confréries Dozos de Côte d'Ivoire (Fenacodoci) du saccage de leur siège, le Lieutenant-Colonel Koné Zakaria ne semble pas ébranlé par cette affaire.

De fait, l'officier supérieur des Forces Républicaines de Côte d'Ivoire (Frci), que nous avons joint les mardi 31 mars et mercredi 1er avril 2014, par téléphone a indiqué ne pas être concerné par cette descente au siège de la Fenacodoci à Abobo.

« Qu'ils aillent chercher leur agresseur ailleurs. Je ne suis pas au courant de cette affaire. Il faut bien lui (Dosso Sory, président de la Fenacodoci : Ndlr) demander le nom de ces agresseurs. je ne suis pas au courant », a-t-il indiqué. Pour ce qui est de la plainte qu'indique avoir déposé le président des Dozos auprès du Tribunal Militaire d'Abidjan, l'ex-chef rebelle de la région de Vavoua fait le commentaire suivant : « Il a porté plainte contre qui ? Moi ? Je ne suis pas informé de cela. D'ailleurs, c'est vous qui m'informez qu'il y a une plainte contre moi ».

Sur les faits, Dosso Sory a indiqué lors d'une conférence de presse organisée le jeudi 27 mars 2014 à Abobo, avoir « porté une plainte en bonne et due forme contre monsieur Koné Zackaria au Tribunal militaire d’Abidjan pour cambriolage et séquestration du personnel du siège de la fédération ».

A en croire le Dozoba (chef Dozo), c'est le mardi 25 mars à 12h30, le siège de sa fédération a été assiégé par des hommes en tenue se réclamant de Koné Zakaria. Ces derniers arrivés à bord d'un cargo auraient emporté du matériel informatique, des fournitures de bureau, des meubles de bureau et plusieurs documents administratifs appartenant à l'organisation qu'il dirige.

1 | 2