Après 3 ans à Odienné : Simone Gbagbo a débarqué à Abidjan, hier


02/12/2014
Simone Gbagbo n'est plus à Odienné. (Photo d'archives)
L’ex-Première dame ivoirienne, Simone Ehivet Gbagbo, qui était en résidence surveillée à Odienné dans le nord-ouest de la Côte d’Ivoire depuis la fin de la crise post-électorale (décembre 2010-avril 2011), a quitté cette localité, ce lundi 1er décembre 2014 dans la matinée, dans le cadre de son procès qui devrait « s'ouvrir incessamment », a constaté l’AIP.

Vêtue d’une robe bleue, visiblement décontractée et affichant un sourire, Mme Gbagbo, sous haute escorte, a quitté sa villa de détention à 10h 20 pour l’aérogare d’Odienné, où un avion d’Air Côte d’Ivoire affrété pour son transfèrement, l’attendait.

Dans une atmosphère empreinte d’émotion, elle a serré la main à toutes les personnes présentes, militaires et civiles, avant d’embarquer à 10H 20 à bord de l’appareil, qui a décollé à 10H 35. « Elle quitte Odienné dans le cadre des assises », précise une source proche du ministère de la Justice, des droits de l’Homme et des libertés publiques, jointe à Abidjan par l’AIP. « Elle n’est pas seule, car deux autres détenus (pro-Gbagbo) quittent la prison de Man et quatre autres viennent de Séguéla dans le même cadre ; ça fait donc un total de sept personnes », ajoute la même source, qui n'a pas souhaité donner de détail sur l’identité des six autres prévenus, ni sur leur future destination, y compris celle de Simone Gbagbo.

Le ministre ivoirien de la Justice et des Libertés publiques, a récemment annoncé que le procès de Simone Gbagbo « va s'ouvrir incessamment » après un premier report le 22 octobre, et « porte sur des faits d'atteinte à la sûreté de l'Etat ».
Mme Gbagbo fait l'objet de plusieurs autres procédures, dont certaines relatives à des crimes de sang et génocide. Mais ces chefs d’accusation ne sont pas à l’ordre du jour dans la présente affaire.

Source : AIP

N.B. : Les titres sont de la Rédaction

Linfodrome.ci

|

  • SOURCE: Soir info

1 | 2

Videodrome