Présidentielle 2015: Le plan de Banny pour affronter Ouattara


11/05/2015
(Photo d'archives pour illustrer l'article)
Charles Konan Banny n’entend rien lâcher. L’ancien Premier ministre de Laurent Gbagbo- qui aura échoué à obtenir le parrainage du Pdci- demeure en lice pour la présidentielle d’Octobre 2015.

Son plan pour affronter le candidat unique du Rhdp, Alassane Ouattara : créer le consensus autour de sa personne au sein de la coalition des opposants. La Lettre du Continent explique, dans sa dernière publication, que l’ancien gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest souhaite former une « union sacrée » autour de son nom.

Concrètement, Charles Konan Banny espère obtenir le ralliement des « irréductibles » du Pdci-Rda : l’ancien ministre d’Etat Essy Amara, l’ex-vice-président de l’Assemblée nationale, Kablan Brou Jérôme et le fougueux député de Port-Bouët, Kouadio Konan Bertin. Tous ces cadres ont en commun de s’être dressés contre Henri Konan Bédié, le chef du Pdci et son « appel de Daoukro », appelant à faire du président sortant, le candidat unique des Houphouétistes.

Konan Banny, issu du pays baoulé, voudrait se considérer face à Alassane Ouattara, comme un candidat sérieux, susceptible de ratisser les voies de ses parents en l’absence d’un candidat officiel du Pdci. Au delà des «irréductibles», l’ancien patron de la Commission dialogue, vérité, réconciliation (Cdvr) compte décrocher le soutien d’une partie de l’opposition : l’aile pro-Sangaré du Front populaire ivoirien et Liberté et démocratie pour la République (Lider) de l’ancien président de l’Assemblée nationale, Mamadou Koulibaly. Banny aurait déjà entrepris des pourparlers avec le camp d’Abou Drahamane Sangaré. Son récent voyage à La Haye, dans le centre de détention de Laurent Gbagbo, s’inscrit, selon toute vraisemblance, dans la logique du ralliement d’une partie du Fpi.

Dans sa stratégie, Charles Konan Banny s’est attaché les services de certains cadres du Pdci, notamment le professeur Atsé Boua qui coordonne sa campagne, et l’universitaire Simplice Yodé Dion, chargé des relations avec les autres formations politiques. Le bimensuel LC croit savoir que de gros bonnets tel l’ancien ministre de la Santé et de la population, Maurice Kacou Guikahué, seraient tentés de rejoindre l’équipe «Banny». Rien de plus incertain, cependant. Le professeur de cardiologie est le «premier ministre» du gouvernement de Bédié, au sein du Pdci. L’ancien chef d’Etat lui voue une totale confiance.

Kisselminan COULIBALY

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites