A moins de 3 ans de la présidentielle : Ce qui se dit en privé sur Amadou Gon

* Des secrets sur les liens entre lui, Soro et Ouattara
09/01/2018
A moins de 3 ans de la présidentielle : Ce qui se dit en privé sur Amadou Gon

Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, ne jouirait pas d'une image positive dans l'opinion. C'est du moins ce que révèle Jeune Afrique (J.A.) dans sa publication de cette semaine. Un journaliste du bihebdomadaire en a donné un avant-goût sur les ondes de Rfi, le dimanche 7 janvier 2017.

Le journaliste de Rfi, qui dresse un portrait d'Amadou Gon, le dépeint comme une personnalité qui "souffre d’un déficit de notoriété" et renvoit une "image d'homme rugueux, peu chaleureux, voire clanique et sectaire". Puis de recueillir l'avis du confrère de Jeune Afrique au sujet de ce portrait, qu'il a esquissé en partant d'un article que ce bihebdomadaire consacre au Premier ministre. "Il pâtit d'un déficit d'image", admet son interlocuteur. Qui ajoute: "Il a cette image d'homme peu chaleureux, clanique".

De fait, explique-t-il, "autour de lui, il y a les gens de sa famille, et il a l'air plus à l'aise avec ces personnes en qui il a plus confiance, avec lesquelles il travaille de puis longtemps". A en croire la même source, un an après qu'il a succédé à Kablan Duncan à la Primature, Amadou Gon " n'a pas réussi à se défaire de cette image".

A lire aussi: Politique nationale / Voici le nouveau bras droit d’Amadou Gon Coulibaly

Evoquant la guerre que se livre le Premier ministre et le président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro, pour succéder à Alassane Ouattara, notre source fait savoir que les deux hommes n'ont pas le même type de lien avec le chef de l'Etat et mentor du Rassemblement des républicains( Rdr). " Ce sont deux hommes très différents, qui ne viennent pas du même sérail", souligne d'entrée le journaliste de Jeune Afrique. Et de relever que le successeur de Duncan a toute une histoire, un parcours avec Ouattara. " Amadou Gon Coulibaly est l'homme d'Alassane Ouattara. Il l'a rencontré dans les années 90, ils ont fait carrière ensemble. Sa fidélité à son égard est presque sans limite", indique-t-il.

Contrairement à Amadou Gon, Guillaume Soro n'est pas un compagnon de lutte de Ouattara, relève le confrère. Sa route n'a croisé celle du leader du Rdr que suite à la rébellion de 2002. De Soro, notre source dit qu'il "est un peu plus indépendant. Il a toujours été un électron libre".

Autre aspect abordé, le bilan d'Amadou Gon, après un an passé à la Primature. Au dire du confrère, il a su gérer les mouvements sociaux qui ont ébranlé son arrivé à "la Maison blanche" du Plateau. Allusion à la mutinerie de la mi-mai 2017, et à la grève des fonctionnaires. Mais la façon dont il s'y est pris, ne semble pas avoir été appréciée.

"Pour les fonctionnaires comme pour les militaires, il a d'abord fait preuve de fermeté, avant de céder aux exigences....", note le confrère, donnant l'impression de critiquer ce tango. "On peut questionner la méthode mais, il a sans doute évité que la crise s'agrave", commente-il.

 

Assane NIADA

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

 

Assane Niada

|

  • SOURCE: Soir info

1 | 2

 

Videodrome