3ème Convention générale ordinaire de la CSCI

Le Dr Christophe Kouamé succède à Patrick N’Gouan


06/07/2012
Le Dr Christophe Kouamé, nouveau Coordonnateur national de la CSCI.
La 3ème Convention générale ordinaire de la Convention de la société civile ivoirienne (CSCI) a pris fin, hier jeudi 5 juillet 2012, à l’Auditorium de la Caistab au Plateau.

Au terme de cette convention élective démarrée le mardi 3 juillet dernier, c’est le Dr Christophe Kouamé, pharmacien, de l’Union nationale ivoirienne des professions libérales (UNIPL), qui a été élu Coordonnateur national de la CSCI pour un mandat de deux ans. Il succède ainsi au Dr Patrick N’Gouan. Ce dernier, après avoir porté sur les fonds baptismaux la CSCI qu’il a dirigé pendant plus de 6 ans, a été élu président du Conseil d’administration. Le nouveau Coordonnateur national a choisi d’inscrire ses actions dans la continuité et la consolidation des acquis de l’équipe sortante. Dr Christophe place son mandat sous le signe de la réconciliation nationale. Il entend œuvrer à la formation et au renforcement des capacités des acteurs et des structures de la société civile, sur toute l’étendue du territoire national. Quant au Coordonnateur sortant, il s’est réjoui de la convergence de vues des participants sur les principaux objectifs de la CSCI, sur le bilan du bureau sortant, et sur les grandes orientations pour les deux années à venir. Il a salué le consensus qui a prévalu au cours de cette élection faite par acclamation, « loin des intrigues politiciennes, sources de déchirures et de division ». Au titre des orientations générales pour les deux années à venir, la CSCI entend contribuer à transformer en lois les recommandations pertinentes adoptées aux Journées de Consensus National 2012 et les faire rentrer dans les mœurs politiques en Côte d’Ivoire ; mener des plaidoyers auprès des pouvoirs publics pour obtenir une loi spécifique sur la société civile en Côte d’Ivoire ; consolider la présence de la CSCI dans la conduite et le suivi des projets publics de développement; développer davantage l’excellence des relations avec les Institutions et les bailleurs nationaux et internationaux ; et enfin, renforcer les capacités des membres sur des problématiques suivies par la société civile internationale en raison de leurs impacts sur la vie des populations : RIO+20, Initiative PPTE, OMD après 2015, etc. Au nom du principe de gouvernance par rotation, le prochain coordonnateur national de la CSCI sera choisi dans deux ans au sein des organisations syndicales. L’actuel coordonnateur est issu des organisations professionnelles.

H.O

1 | 2