Altercation entre un député et une policière : Et si on faisait parler les caméras ?


07/02/2018
Altercation entre un député et une policière : Et si on faisait parler les caméras ?

 

Ll'actualité bruit, depuis quelque temps, d'une affaire d'altercation entre un député du nom de Yah Touré et une femme policier. Le député est soupçonné d'avoir porté main à la policière. Plus clairement, de l'avoir giflée. Depuis, l'incident suscite une vive polémique. Quand certains accablent le député pour avoir prétendument porté main à la femme policier, d'autres tirent sur cette dernière pour avoir tronqué les faits en prétendant avoir été violentée. Qui croire ? Plusieurs jours après, des organisations féminines ne décolèrent pas. La ministre de la Solidarité, de l'enfant et de la famille, Mariatou Koné, a elle-même été écorchée pour être allée pleurer au chevet de la femme policier, supposée avoir été agressée dans l'exercice de ses fonctions. A ce jour, la procédure judiciaire engagée contre le député au cœur de l'affaire semble être au point mort, après que le procureur de la République eut rétro-pédalé, suite à l'interpellation de la famille des parlementaires.

Pourtant, il importe que toute la lumière soit faite sur cet incident afin que l'opinion soit située. A cet effet, des voix s'élèvent de plus en plus pour proposer que l'on recoure aux caméras qui seraient disséminées dans toutes les rues d'Abidjan pour tirer au clair cette affaire. Et si on faisait parler les caméras situées dans la zone où l'incident s'est produit ? Ces appareils étant censés enregistrer les mouvements des uns et des autres dans le périmètre où ils sont fixés, on pourrait les interroger pour reconstituer ce qui s'est réellement passé ce jour-là.

Une telle démarche aura l'avantage de mettre un terme à toutes les spéculations et aux témoignages, frappés de suspicion, de personnes prétendant avoir été témoins des faits. On saura ainsi si le député a effectivement porté main à la femme policier ou si celle-ci a inventé de toute pièce ce stratagème pour se tirer d'une affaire qui risquait de porter un sérieux coup à sa carrière professionnelle. Allons donc faire parler les caméras.

 

Assane NIADA

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

 

Assane Niada

|

  • SOURCE: Soir info

1 | 2

 

Videodrome