Après l'attaque d'un corridor à Kouibly : De graves révélations sur les présumés assaillants et leurs activités

• Un suspect arrêté, livre de précieuses informations
10/04/2018
Après l'attaque d'un corridor à Kouibly : De graves révélations sur les présumés assaillants et leurs activités

Les animateurs du commando armé qui a attaqué le corridor de Baou, sur la voie Totrodrou-Kouibly, dans la nuit du jeudi 5 avril 2018, ne sont pas des «enfants de chœur».

Selon des informations recueillies auprès de plusieurs sources, les présumés assaillants, Tahou Alexis dit « Le sorcier », Siba Bernadin alias « Sério » et Glaou Bernadin, ne sont pas à leur premier acte. Si on sait peu de choses sur Tahou Alexis et Glaou Bernadin, ce n'est pas le cas pour Siba Bernadin qui est connu comme un conducteur de taxi-moto, le présumé principal guide de ce gang.

Il nous est revenu que lorsque la crise politico-militaire a éclaté en 2002, cet homme  n'avait que 14 ans. À 16 ans, il s'engage dans l'Alliance patriotique-Wê (Ap-Wê), un groupe d'auto-défense dirigé alors par Doho Colombo, aujourd'hui exilé au Libéria, et dont l'objectif était de contrer la rébellion. Mais contre toute attente, les combattants de cette « armée » parallèle vont se muer en coupeurs de route, et vont faire des misères aux automobilistes et autres usagers des différentes voies desservant le département de Bangolo.

A relire: Situation sécuritaire à l'Ouest/ Un autre corridor attaqué; Un mort, un assaillant arrêté

Siba Bernadin est accusé de faire partie de ces individus qui troublent le sommeil des populations. Puis vient 2011, avec l'arrivée du Rassemblement des républicains (Rdr) au pouvoir. Comme tous ses camarades, « Sério » participe au processus de Désarmement, de démobilisation et de réinsertion (Ddr). C'est dans ce cadre qu'il obtient une moto pour le transport. Malgré cela, indique-t-on, Bernadin n'abandonne pas pour autant le métier des armes. « C'était un jeune très nerveux. On sentait en lui l'aigreur. Mais on ne savait vraiment pas quelle était la source de sa colère. Chaque fois qu'il arrive au corridor, il doit se chamailler avec un agent. En tout cas, son implication dans ces genres de choses ne nous étonne pas », nous a confié un agent de sécurité rencontré, le samedi 7 avril 2018, à la Brigade de gendarmerie.

Selon d’autres sources, il aurait participé à plusieurs opérations qui lui auraient permis de s'acheter des hectares de forêt et une moto. Pour elles, sa participation à l'attaque du corridor de Baou, ne surprend pas. Blessé grièvement. Rappelons que cet homme a été pris le lendemain de l'attaque, dans une plantation. Blessé, il arrivait à peine à se mettre sur les pieds. Tout comme Siba, Glaou Bernadin, en fuite, est issu de Séba, un village de la commune de Bangolo.

Contrairement à son cousin, il est rapporté que Glaou Bernadin camouffle ses activités nuisibles avec des travaux champêtres. Cultivateur le jour, indiquent des sources sécuritaires, il se transforme en un véritable loup, la nuit. Les coupures de route entre les villages de Pehai et de Bangolo-Kahen seraient de son fait. Ayant réussi à s'échapper de la fusillade du jeudi dernier, il se serait fondu dans la nature avec une arme. Il est activement recherché. Tahou Alexis dit « Le sorcier » serait le véritable meneur de la troupe qui s'est attaquée aux forces de l'ordre, à Baou. Il est originaire de Guéhouo, dans la commune de Bangolo.

Selon Siba Bernadin, Tahou Alexis est le pourvoyeur en armes, en drogue et autres amulettes dites de protection. « Ce jour-là, quand je ne voulais pas partir, il m'a menacé et m'a promis 20 000 F Cfa au retour de la mission. Il a confectionné des gris-gris qui, selon lui, me rendraient invisible », aurait confié « Sério » aux enquêteurs. S’il est dit que « Le sorcier » et sa bande ne sont pas du commando ayant attaqué le poste de Ganzon (Bangolo), ils sont formellement identifié par plusieurs sources comme ceux ayant participé aux attaques des corridors de Duekpé et de Béoué-Zibiao puisque l'arme emportée à Duekpé aurait été retrouvée en leur possession. « Le sorcier » et ses complices seraient également ceux qui ont causé la mort d'un instituteur, dans le village de Guehouo, le samedi 31mars 2018.

En effet, selon nos informations, le jeudi 29 mars, le directeur de l'Ecole primaire publique 2 (Epp 2) de Béoué-Zibiao est attaqué par des inconnus. L'agent de l'éducation réussit à désarmer l'un des agresseurs mais quitte le village cette même nuit. Il passe la nuit chez son collègue et ami, Coulibaly Yadjourma Yacouba, à Guéhouo. Le lendemain, il regagne la ville de Bangolo, et remet l'arme aux autorités militaires. Le 31 mars, ces malfrats, qui tenaient à récupérer leur « bien », se rendent nuitamment chez l'instituteur à qui ils vont réclamer l'arme à feu. Coulibaly sera froidement tué parce qu’il aurait confié à Alexis et à ses acolytes, qu'il n'avait aucune arme en sa possession.

Avec la mort du présumé chef de gang, Tahou Alexis, et l'arrestation de l'un de ses présumés « lieutenants », Siba Bernadin, peut-être que les populations de cette partie de la Côte d’Ivoire vivront désormais des jours paisibles. Mais encore faudra-t-il mettre la main sur l'autre présumé malfaiteur qui continue de courir.

 

Ibrahim BAKOULE (Correspondant régional)

 

 

 

 

 

 

 

 

Ibrahim BAKOULE

|

  • SOURCE: Soir info

1 | 2

Videodrome