Attaques du commisariat et du camp militaire

Le FPI condamne les tueries des Forces de l'ordre


07/08/2012
Laurent Akoun, Secrétaire général du FPI (ph. DR)
Suite aux attaques meurtrières contre les Forces de sécurité nationale, ces derniers jours, le Front Populaire Ivoirien (FPI) a pondu une déclaration dans laquelle il condamne fermement ces attaques

Communiqué de Presse du FPI

Relativement aux attaques meurtrières de Yopougon et d'Akouédo

Le lundi 6 août 2012, la Direction du FPI a appris avec effroi - par voie de presse - l’attaque du camp militaire d’Akouédo par des individus non identifiés lourdement armés. Selon le porte-parole du ministre de la Défense, « …l’attaque du 1er Bataillon d’Infanterie d’Akouédo a fait 7 morts, 5 blessés et d’importants dégâts matériels… »

La veille, dans la nuit du 4 au 5 août 2012, deux attaques similaires avaient eu pour cibles un commissariat de police et un poste de contrôle militaire à Yopougon, à l’autre bout de la ville d’Abidjan, faisant au total 5 morts et plusieurs blessés.

Au nom du Front Populaire Ivoirien, la Direction du Parti s’incline sur la mémoire des disparus et présente ses condoléances attristées aux familles endeuillées.

La Direction du FPI,condamne avec la plus grande énergie cette vague de violence meurtrière.

La Direction du FPI, profondément indignée par ces actes insensés qui en ajoutent au climat d’insécurité généralisée qu’il n’a eu de cesse de dénoncer depuis 2011, exhorte le Gouvernement à prendre toutes les mesures nécessaires pour rechercher activement et présenter les auteurs de ces crimes à la Justice.

Fait à Abidjan, le 7 Août 2012

Le Secrétaire Général & Porte-parole

Laurent AKOUN


N.B Les titres sont de la Rédaction

César DJEDJE MEL

|

  • SOURCE: Linfodrome