Yopougon: Des personnes arrêtées hier


10/08/2012
Arrestation de 18 miliciens en préparation pour une attaque dans la foret du BancoPhotographe - 27 Avril 2012/ Ph. Prisca
Tenancier de maquis et organisateur de spectacles, Gnahoua Josué, a été arrêté par des soldats des Forces républicaines et conduit à la base de la brigade anti-émeute de Yopougon où il était encore détenu au moment où nous mettions sous presse.

Selon des témoins, Gnahoua Josué s’était rendu le jeudi matin 9 août 2012, à la Rti pour quelques annonces relatives au spectacle zouglou qui aura lieu la semaine prochaine. Puis il s’est rendu à Yopougon pour suivre les répétitions des artistes à l’affiche dudit spectacle.

En fin de matinée, toujours selon nos sources, il se retrouve au maquis ‘’Tapé dos’’ situé au quartier Selmer (Yopougon), avec des amis pour échanger sur le spectacle. Là il est abordé par des militaires des Frci se réclamant de la compagnie ‘’Guépard’’ du commandant Chérif Ousmane. Ceux-ci le contraignent à monter dans leur véhicule et le conduise à la Bae. « C’est dans ton maquis que les miliciens se réunissent. Nous avons reçu l’ordre de t’arrêter », lui auraient signifié ses « ravisseurs ». Nos sources nous ont également rapporté que le président de la jeunesse communale de Yopougon 2, Gnagne Franck Christian a été enlevé, ce même jeudi, vers 20 h, alors qu’il se trouvait chez lui.

Ces hommes armés et en tenue militaire, selon l’entourage de Gnagne, n’ont donné aucune autre précision et l’ont conduit vers une destination inconnue. « Nous n’avons pas de nouvelles de lui », se plaint un de ses proches que nous avons joint hier. Au quartier Maroc, toujours dans la commune de Yopougon et dans la journée de jeudi, des jeunes gens ont été également arrêtés, au dire des habitants qui disent ignorer les motifs de ces arrestations. Il faut noter que tout cela fait suite aux attaques du commissariat du 17e arrondissement de Yopougon et du camp militaire d’Akouédo

A. BOUABRE