Bouaké : Prison civile

Nouvelle évasion à Bouaké, des blessés graves, le régisseur interpellé


21/08/2012
Maison d'Arrêt et de Correction d'Abidjan (MACA)
La prison civile de Bouaké, située au quartier commerce, non loin du palais de justice, a encore connu une évasion.

C’était, le samedi 18 août 2012, à la veille de la fête du ramadan. Sous une forte pluie, indiquent nos sources, sept prisonniers étaient candidats à la fuite, aux environs de 23 h. Mais seul le pensionnaire Bamba Mamadou a réussi le coup.

Selon les responsables du pénitencier, il a écopé d’une peine d’emprisonnement de 20 ans. Mais comment en est-on arrivé à l’évasion ? Un garde pénitentiaire a expliqué que les prisonniers ont fait une entaille dans le mur, à la faveur de la coupure d’électricité, pendant la forte pluie qui s’est abattue sur la ville cette nuit-là. Résultat final, deux des candidats à l’évasion ont été blessés par balles, suite à des coups de feu. Ceux-ci ont été conduits au Centre hospitalier et universitaire (Chu) de Bouaké.

Le régisseur, Béda Amoikon Monsam a été interpellé par les forces de l’ordre. Il est bon de rappeler que cela fait la 3ème tentative d’évasion dans la même prison, en moins de 6 mois. La première a été enregistrée, le 20 février 2012, suivie de la deuxième, le 7 août, jour de la fête nationale.

La vétusté de la prison et du matériel de sécurité est identifiée comme un facteur favorisant les évasions. Cette prison ne répond plus aux mesures de sécurité établies, nous a-t-on appris. L’inquiétude vient de ce que, de source digne de foi, sur les 243 détenus à la prison civile de Bouaké, au moins 200 sont des ex- combattants.

Ladji Abou SANOGO

(Correspondant régional)

Ladji Abou Sanogo

|

  • SOURCE: Soir info