Parti unifié, Rhdp : Depuis Paris, Adjoumani charge les dirigeants du Pdci et adresse un message à Bédié, Guikahué et Billon mis en cause


18/11/2018
Parti unifié, Rhdp : Depuis Paris, Adjoumani charge les dirigeants du Pdci et adresse un message à Bédié, Guikahué et Billon mis en cause
Le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani était en compagnie d'autres cadres du Rhdp dont le ministre Bruno Koné

Le président du mouvement ‘’Sur les traces d’Houphouët-Boigny ‘’, Etienne Kobenan Kouassi Adjoumani, a animé, dans un hôtel parisien, une conférence dite de « clarification et de dissipation des doutes » sur ce qu’il est convenu d’appeler la crise entre le Pdci et le Rhdp.

« Aujourd’hui, ce n’est plus le président Henri Konan Bédié qui dirige le Pdci-Rda. Le parti est pris en otage par M. Guikahué et M. Billon ainsi que tous leurs amis (…) Comme vous le constatez aujourd’hui, le Pdci navigue à vue », a déclaré Kobenan Kouassi Adjoumani. Selon lui, Bédié a été forcé par Guikahué et ses amis à faire marche arrière, en reniant même sa propre signature pour la mise en œuvre du parti unifié. Ce sont les « anti-Rhdp », à la tête desquels Guikahué et Billon, qui ont pressé le président Bédié à exiger l’alternance au sein du Rhdp. Alors que, dira-t-il, « il est impensable de concevoir un Pdci en dehors du Rhdp. Ils sont tellement liés qu’il serait aberrant de les dissocier », se justifie le ministre Adjoumani.

Pour le chef des « Traceurs », il demeure militant du Pdci malgré son exclusion prononcée. Car, dira-t-il, « Pour que moi Adjoumani je sois exclu du Pdci, il faut un congrès ordinaire. Et en la matière, il n’y a pas eu de congrès ordinaire, c’est pour cela, je demeure militant actif du Pdci-Rda pro-Rhdp ».

A ceux qui le soupçonnent d’être en mission contre le Pdci ou d’avoir un agenda caché, « l’éléphant du Zanzan », comme il se plait à s’appeler, leur répond sans ambages. « A ceux qui nous accuse d’avoir un agenda caché par rapport à notre mouvement, nous leur répondons ceci : oui, nous avons un agenda caché. Notre agenda, c’est le Rhdp. Ce sont les retrouvailles de tous les enfants d’Houphouët-Boigny dont le chef incontesté est bel et bien le président Alassane Ouattara », clame-t-il. Avant de faire savoir qu’il aurait été suicidaire pour le Pdci de n’avoir aucun de ses cadres dans le Rhdp en tant que parti unifié.

C’est pourquoi, fait-il savoir, il ne va pas se laisser distraire et « répondre à ces chatouillements ». Parce que, explique le président de ‘’Sur les traces d’Houphouët-Boigny’’, je suis convaincu de la justesse de ce combat. « C’est pour cette raison d’ailleurs que nous avons créé ce mouvement. Ce sont les autres qui ont changé. Ce sont eux qui ont pris un autre chemin. Ils ont choisi de créer une plateforme avec des politiciens de tout acabit pour chasser les enfants d’Houphouët à la tête du pays ».

Pour Adjoumani, au lieu de jeter la pierre à ses cadres pro-Rhdp, le président Bédié devrait plutôt les encourager à faire la médiation et à jouer à fond leur rôle de courroie de transmission entre le Pdci et le Rhdp.

F.T (Correspondant à Paris)

 

Linfodrome.ci

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

Videodrome