PDCI : Polémique autour de la candidature de Bédié en 2020


28/11/2018
PDCI : Polémique autour de la candidature de Bédié en 2020

Le terme est lâché par le numéro 2 du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci), dans l'une de ses traditionnelles interviews au Nouveau réveil.

A une question du journal, Maurice Kakou Guikahué admet, volontiers, que le sujet de la candidature de Henri Konan Bédié à la présidentielle de 2020 a donné lieu, récemment, à des « polémiques » au sein même du Pdci-Rda. « (…) Il y a eu ces derniers temps des polémiques entre nous au parti. Je voulais dire que dans la vie chaque chose vient en son temps. A la clôture du Congrès extraordinaire, le président Bédié a dit que nous allons organiser une convention en 2019 », dit Maurice Kakou Guikahué (in Le Nouveau réveil n° 5027 du vendredi 23 novembre 2018).

A relire: Pdci-Rda : Bédié pas prêt à revenir avec Ouattara et le parti unifié Rhdp, ce qu'il annonce avec le Fpi

Mardi 13 novembre 2018, dans une interview retransmise sur facebook, Jean Louis Billon, secrétaire exécutif chargé de l'information, de la communication et de la propagande du Pdci-Rda, estimait que 2020 sera « le temps d'une nouvelle génération ». « Nous allons tourner la page. Beaucoup de choses se sont passées en Côte d'Ivoire qui nous ont conduit à la crise. 2020, c'est une nouvelle génération, une nouvelle classe politique. Une nouvelle génération, pas seulement en âge, mais aussi en vision, en éthique, en gouvernance. C'est un tout nouveau logiciel », s'est expliqué l'ancien président de la Chambre de commerce et d'industrie.

Gnamien Yao, grand conférencier du Pdci, n'est pas exactement sur la même longueur d'onde que Jean-Louis Billon. A l'occasion d’un petit-déjeuner débat, jeudi 15 novembre 2018, à l’initiative de l’Institut africain de développement et de stratégies (Iads), Gnamien Yao a exposé sur les cinq (5) générations politiques en Côte d'Ivoire : la génération de la colonisation, contenue entre 1893, début de la colonisation, et 1944, date de la conférence de Brazzaville ; la génération de la décolonisation ; la génération des indépendances ; celle des « plans d’ajustements structurels (Pas) et de la crise économique » et la génération du multipartisme et des guerres, contenue entre 1990 et 2018. « La Constitution de la 3e République, en son article 55, donne la possibilité de choisir un président de la République parmi tous ceux qui en ont la capacité, au regard de la loi dans toutes les 5 générations vivant sur le sol ivoirien », a fait valoir Gnamien Yao. Au Pdci-Rda, cet ancien ministre des Petites et moyennes entreprises et de l'artisanat, est bien réputé pour être le chantre de la candidature de Henri Konan Bédié à la présidentielle de 2020 : « C'est le parti qui choisit son candidat. Moi, en tant que grand conférencier du Pdci, je vous dis, au regard de la Constitution ivoirienne, au regard du fonctionnement du parti, c'est Henri Konan Bédié qui est le candidat du Pdci en 2020 ».

Entre partisans de la « nouvelle génération » et ceux qui jugent le sphinx de Daoukro encore bon pour le service, le débat est loin de se refermer. Dans son entretien au Nouveau réveil, le numéro 2 du Pdci tente de ménager la chèvre et le chou : «

Chacun peut être candidat, chacun peut se préparer mais à la convention, ça doit être la discipline et on va choisir le candidat ».

 

Kisselminan COULIBALY

 

 

 

 

Videodrome