Adjamé: Un élève arrêté avec des armes de guerre


25/08/2012
Le ciel est brumeux pour le jeune Ouattara Siaka, qui dit être élève en classe de Terminale dans un établissement scolaire de la ville d’Anyama. Il a été saisi sur lui du matériel très loin d’être didactique. Des choses qui ne sauraient être confondues à des stylos, livres et autres cahiers dont aurait normalement besoin un élève. Ce sont des armes de guerre.

En effet, à en croire les informations dont nous disposons, le vendredi 10 août 2012, aux alentours de midi, des éléments du District 4 de la police, à Adjamé, effectuent des contrôles de routine dans leur zone de compétence. C’est dans cette entreprise qu’ils découvrent, sur l’élève Ouattara Siaka, deux redoutables armes à feu. Ce sont un Pistolet-mitrailleur ( PM) de type Gevarm D4 et une autre arme de marque Mat modèle 1949. Le jeune homme est tout de suite neutralisé et conduit dans les locaux du commissariat de police du 7ème arrondissement, à Adjamé 220 logements.

Interrogé par les forces de l’ordre sur ce qu’il fait avec ces armes à feu, l’élève répond qu'elles ne sont guère sa propriété. A l’en croire, elles appartiennent plutôt à un caporal des Frci, détaché à M’pouto. Selon ses explications, c’est ce militaire qui lui a confié ses armes afin de les faire réparer par un forgeron à Abobo PK 18. Et de préciser que ce forgeron était celui-là même qui remettait en état ses propres armes à feu à lui, lorsqu’il était élément volontaire des Frci, pendant la crise post-électorale. Pour conclure, Ouattara Siaka note qu’il a déposé, depuis longtemps, les armes et ne se consacre maintenant qu’à ses études. N’empêche, une enquête est immédiatement ouverte. C’est cette enquête qui dira s’il est hors de cause comme il le prétend. Dans le cas contraire, il assumera les conséquences pénales dans cette affaire de détention illégale d’armes à feu.

Madeleine TANOU

Madeleine Tanou

|

  • SOURCE: Soir info