Des chefs du Gboklê à Amadou Soumahoro : « Nous sommes derrière le chef de l’Etat parce qu’on sait qu’il peut nous envoyer un plus »

Philippe Légré : « En 2020, quel que soit le cas de figure, le Rhdp gagne »
18/05/2019
Des chefs du Gboklê à Amadou Soumahoro : « Nous sommes derrière le chef de l’Etat parce qu’on sait qu’il peut nous envoyer un plus »
Amadou Soumahoro a rencontré des chefs du Gboklê.

Le président de l’Assemblée nationale, Amadou Soumahoro, a reçu, le jeudi 17 mai 2019, à sa résidence à Cocody-Riviera, une forte délégation de chefs traditionnels de la région du Gboklê, ainsi que de cadres locaux.

Il s’était agi pour ces derniers, conduits par le président du Conseil régional, Philippe Légré et le député Frégbo Basile, de traduire leur reconnaissance à leur hôte, pour la récente nomination d’un fils de la région, en l’occurrence Frégbo Basile, à la vice-présidence de l’institution mais également pour l’ensemble des actions de développement entreprises dans la région.

Selon Toukrou Papa Justin, porte-parole de la délégation, le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), qui compte déjà une majorité d’élus dans la région, vient ainsi de renforcer sa position dans la région. « Tous nos élus sont au Rhdp. Nous sommes derrière vous, nous sommes derrière le chef de l’Etat parce qu’on sait qu’il peut nous envoyer un plus. Nous comptons sur vous. Aidez-nous, aidez votre région. Elle a besoin de vous », a indiqué le chef traditionnel, au nom de ses pairs. Il en a profité pour énumérer certaines doléances portant essentiellement sur le développement des infrastructures routières et un meilleur accès à l’électricité, particulièrement à Fresco où il a relevé des difficultés.

Sans toutefois en promettre la satisfaction totale, le président du Parlement s’est engagé avec le ministre d’Etat, Hamed Bakayoko, également présent, à défendre ses sollicitations et faire évoluer la situation dans la région et plus spécifiquement à Fresco. Il a saisi l’occasion de la rencontre, pour partager sa vision pour l’institution dont il assure la présidence depuis mars dernier. A ce propos, a expliqué le patron du Parlement ivoirien, la nouvelle équipe parlementaire entend, au cours de sa législature, réconcilier l’Assemblée nationale et les autres institutions du pays « pour le bien-être des populations ». Aussi a-t-il appris que l’équipe parlementaire devrait désormais collaborer avec les pouvoirs judiciaire et exécutif, en dépit de son autonomie, pour concevoir et conduire ensemble, les politiques et actions orientées vers le développement socioéconomique du pays.

Autonome, mais pas indépendante…

« L’Assemblée nationale est désormais au côté du gouvernement, dans l’intérêt de nos populations. L’Assemblée nationale ne peut pas être en adversité avec l’exécutif. C’est vrai qu’il y a la séparation des pouvoirs, mais il faut que moi-même président de l’Assemblée nationale, je sois réaliste. L’Assemblée nationale est autonome, mais elle n’est pas indépendante. Personne ne peut nous obliger à voter telle ou telle loi, c’est vrai, mais nous ne sommes pas indépendants parce que nous dépendons aussi de l’exécutif, du pouvoir judiciaire. Nous dépendons l’un de l’autre. L’Assemblée nationale, désormais, s’inscrira dans la symphonie harmonieuse des institutions de la République. Tant que je serai président de l’Assemblée nationale, il n’y aura plus de divergence de vues entre l’exécutif, le pouvoir judiciaire et le pouvoir législatif », s’est engagé le président de l’hémicycle. Il a appelé ses visiteurs et à travers eux, l’ensemble des populations ivoiriennes, à s’unir et à se mobiliser autour de leurs élus en vue d’accompagner leurs actions et en garantir le succès. « Je voudrais vous appeler à l’union et au rassemblement autour de vos élus (…). Restez rassemblés et unis autour de vos maires, députés, du président du Conseil régional. Naturellement, je vous invite à rester unis et rassemblés autour du chef de l’Etat, son excellence, Alassane Ouattara », a exhorté M. Soumahoro.

Pour sa part, le nouveau vice-président de l’Assemblée nationale, Frégbo Basile, a réitéré ses remerciements à son chef et aux responsables du Rhdp pour sa désignation. Il a, par ailleurs, assuré de la victoire du parti en 2020 dans sa région. « Je voudrais lui dire sincèrement merci pour sa disponibilité à mon égard, pour ce qu’il fait et pour ce qu’il continuera de faire. Merci au président Alassane Ouattara. En tout cas en ce qui concerne la région du Gboklê, quelle que soit l’élection, bouclée ou pas bouclée, le Rhdp gagnera vaille que vaille », s’est-il convaincu.

Comme lui, Philippe Légré a promis la victoire du Rhdp aux différentes élections dans la région. « Aujourd’hui le soleil est en train de briller sur la région. Dites au président que la région du Gboklê lui dit merci et le soutient totalement et entièrement. Nous comptons énormément sur lui. Cela nous facilitera la tâche parce qu’en 2020, quel que soit le cas de figure, le Rhdp gagne », a-t-il déclaré. Et d’annoncer des actions dans la région en vue de convaincre les sceptiques sur la nécessité de rejoindre la coalition au pouvoir. « Nous avons notre monde en main et nous nous entendons. En matière politique, nous allons aseptiser notre région. Nous voudrons vous rassurer et vous dire de dire au président de la République, de compter sur la région du Gboklê », a-t-il promis en présence de plusieurs membres du bureau de l’hémicycle, qui ont pris part à cette rencontre.

Alassane SANOU

 

Alassane SANOU

|

  • SOURCE: Soir info

Videodrome