Changement des députés à la Cedeao : Alain Adra (Sg de l’Assemblée nationale): «Nous sommes allés trop vite en besogne »


24/05/2019
Changement des députés à la Cedeao : Alain Adra (Sg de l’Assemblée nationale): «Nous sommes allés trop vite en besogne »
Alain Adra précise qu’il n’y a jamais eu de règle de trois à l’Assemblée nationale.

Le 09 mai 2019, le parlement de la Communauté économique des états de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) rejetait poliment la demande du président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Amadou Soumahoro de remplacer les deux (02) députés ivoiriens siégeant au parlement de ladite institution. En visite de courtoisie dans les locaux des journaux du Groupe Olympe, groupe éditrice des journaux Soir info, L’inter et linfodrome, le secrétaire général de l’Assemblée nationale, Alain Adra a affirmé que le chef du parlement s’en était pris un peu trop tôt.

 

« Le président de l’Assemblée nationale a le droit de désigner les députés qui siègent à la Cedeao. Leur mandat prend fin en 2019. La Cedeao a dit que nous avons écrit un peu trop tôt. Nous sommes allés vite en besogne.», a déclaré Alain Adra, avant de se prononcer sur la crise actuelle au sein de l’hémicycle ivoirien. En effet, les groupes parlementaires de l’opposition, aux nombres desquels Vox populi, Pdci et Rassemblement s’opposent depuis peu à la méthode de constitution du bureau de l’Assemblée nationale prônée par Amadou Soumahoro. Laquelle méthode attribue six (06) postes à l’opposition ivoirienne sur les 26 postes à pouvoir au sein de l’Assemblée nationale ivoirienne.

Sur cette question, le secrétaire générale de l’Assemblée nationale, précise qu’il n’y a jamais eu de règle de trois à l’Assemblée nationale. Selon lui, la constitution ivoirienne est claire sur ce fait. « Selon la constitution, le bureau de l’Assemblée nationale doit refléter la configuration politique du pays. L’histoire de l’Assemblée nationale nous enseigne que, toutefois qu’il a été question de former le bureau, il n’a jamais été question de prendre une calculatrice pour faire la répartition. Le président de l’Assemblée nationale propose des listes. Puis il y’ a une consultation des groupes parlementaires et l’élection.», a dit Alain Adra, qui avait à ses côtés Carmel Merhed, directrice de communication de l’Assemblée nationale.

Carmel Merhed, quant à elle, a souhaité une étroite collaboration avec les journalistes du groupe Olympe et s’est dit déterminée à fournir toutes les informations relatives à son institution à la presse pour que celle-ci puisse mieux informer la population ivoirienne. « Le président de l’Assemblée nationale dans sa vision a demandé que nous fassions en sorte que l’Assemblée nationale soit auprès de la population pour que tous puissent comprendre son fonctionnement. La qualité de vos écrits fait qu’on ne peut pas vous ignorer. Les activités de l’Assemblée nationale sont couramment relayées par vos organes. Vous nous permettez de garder un lien avec la population.», a dit la porte-parole de l’Assemblée nationale ivoirienne.

 

 

Maxime KOUADIO

 

Maxime KOUADIO

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2