Affaire de ''3e mandat de Ouattara'' / Gadji Celi (artiste-musicien) : «Tant que la population ne veut pas, il ne faut pas le faire»


10/08/2019
Affaire de ''3e mandat de Ouattara'' / Gadji Celi (artiste-musicien) : «Tant que la population ne veut pas, il ne faut pas le faire»
Gadji Céli estime que l'idée d'un 3e mandat n’est pas bonne pour le président Ouattara.

L'artiste-musicien, Gadji Celi était, récemment, l'invité de l'émission ''C'est le moment'' sur Bbc Afrique dans le cadre de la promotion de la nouvelle vidéo de sa chanson ''Ancien feu''. L'ancien président du conseil d'administration du Bureau ivoirien du droit d'auteur (Burida) est revenu sur la situation politique de son pays, la Côte d'Ivoire.

Concernant un éventuel troisième mandat du président Alassane Ouattara, Gadji Celi a estimé que ce n'était pas une bonne idée et qu'il faut éviter à la Côte d'Ivoire de retomber dans une crise politique. «Tant que la population ne veut pas, il ne faut pas le faire. On est président pour la population. On n'est pas président pour soit ou son entourage. Si la population ne veut pas, tu laisse tomber», a-t-il déclaré. «Tu as tout déjà. Tu as été président, tu voulais l’être, tu as tes relations, tu as ta vie, la vie de bourgeoisie, donc tu peux laisser tomber. Tu as fait tes deux mandats et tu regardes dans la population, s'il y des grognes, divisions, problèmes, palabres, tu laisses tomber», a ajouté M. Gadji, actuellement en exil.

Le footballeur-chanteur, comme on le surnomme, avait quitté son pays au lendemain de la crise postélectorale de 2010. Il a souvent montré son soutien à l'ancien président Laurent Gbagbo, acquitté des accusations de crimes contre l'humanité par la Cour pénaleinternationale. «Bientôt, je vais retourner dans mon pays (…) je rentrerai quand je sentirai le moment de rentrer, peut être avec Gbagbo qui sait», a-t-il indiqué avec un sourire.

Par ailleurs, l'ancien capitaine des Éléphants footballeurs a évoqué ses relations avec l'actuel président ivoirien, Alassane Ouattara du temps où celui-ci était Premier ministre du président Félix Houphouët-Boigny. «J'ai été plusieurs fois en face du président Alassane Ouattara avant qu'il ne soit président. Quand j’étais footballeur, capitaine des Eléphants, il m'a reçu à la primature», s'est-il souvenu avant de poursuivre : «Deux, trois fois et je n'ai pas perdu le combat. On voulait changer l’entraîneur Yéo Martial et j'ai rencontré le Premier ministre Ouattara à l'occasion et je lui ai demandé de garder l’entraîneur Yéo Martial. On a gagné la coupe. Si je viens lui dire ce que je pense de la Côte d'Ivoire, j'espère qu'il va écouter. C'est parce qu'il a écouté mes conseils que Yéo est resté et la Côte d'Ivoire a gagné sa première coupe d'Afrique».

Alors que les spéculations vont bon train sur le sujet, le chef de l'Etat ivoirien a laissé planer le doute en déclarant qu'il prendra la décision en 2020, après consultation avec son parti.

Venance KOKORA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Venance Kokora

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2

Videodrome