Côte d’Ivoire : Vive tension dans la région du Gbêkê : Les partisans de Mangoua Jacques crient leur colère et bloquent les deux corridors, sa libération exigée


02/10/2019
Côte d’Ivoire : Vive tension dans la région du Gbêkê : Les partisans de Mangoua Jacques crient leur colère et bloquent les deux corridors, sa libération exigée
Depuis 06 h 30, les partisans de Mangoua Jacques sont dans les rues (Photo d'archives).

L'interpellation et le déferrement de Jacques Mangoua, vice-président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), par ailleurs, président du conseil régional de gbêkê suscitent en ce moment un mouvement de colère de la part des militants du Pdci dans plusieurs localités de la région. Au nombre de celles-ci, Botro. Les rues de cette commune située à une quarantaine de kilomètres de Bouaké ont été prises d'assaut très tôt ce matin par une centaine de jeunes et de femmes issus pour la plupart  du parti septuagénaire exigeant la libération de leur leader. ''

« Depuis ce 6 h 30, nous sommes dans les rues de Botro. Les femmes et des jeunes  sont de l'autre côté du corridor nord, la voie menant à la sous-préfecture et la  route de Marabadiassa non loin des locaux de la Sodeci et nous les jeunes sommes du côté du corridor sud à Totokro près du lycée moderne.», a confié  au téléphone un jeune leader du parti de Bédié à Botro.

Pour ce leader, l'arrestation de Mangoua Jacques est une injustice de trop qui n'a pas son sens. C'est pourquoi dit-il, ses camardes et lui ont décidé à travers cette  marche de traduire leur mécontentement face à cette décision de justice.

 Au moment où nous mettions sous presse, le préfet et les forces  de  défense et de sécurité sont en pourparlers avec les manifestants pour tenter de les amener à la raison. Les femmes toujours, selon notre source feignent de ne pas céder aux négociations de l'autorité préfectorale et des forces présentes sur les lieux appuyées d'un détachement de la compagnie de gendarmerie venue de Bouaké. D'autres localités telles que Beoumi, Languibonou, Diabo et Bodokro sont entrées dans la danse, les voies sont bloquées.

Notons que Jacques Mangoua a été interpellé et gardé en vue le vendredi 27 septembre 2019. Il a été placé sous mandat de dépôt le lundi 30 septembre dernier et devrait comparaitre devant le tribunal correctionnel ce jeudi 3 octobre 2019.

 

Simon DEBAMELA, Correspondant Régional 

Simon De BAMELA

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome