Convention du PDCI / Bédié, candidat à la présidentielle : c’est (presque) bouclé !


21/11/2019
Convention du PDCI / Bédié, candidat à la présidentielle : c’est (presque) bouclé !
Au Pdci, tout se met en place pour le plébiscite de Henri Konan Bédié à la convention.

Il y a quelque dix ans, parler d’une candidature de Henri Konan Bédié à la présidentielle relevait d’une gageure. A l’époque, le chef du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), 76 ans, envisageait la présidentielle d’octobre 2010 comme son « dernier combat ». Sans doute considérait-il que le temps était arrivé pour céder la place à d’autres. Mais, entre octobre 2010 et novembre 2019, de l’eau a coulé sous les ponts, si bien qu’évoquer, aujourd’hui, la candidature du « Sphinx » à la présidentielle passe pour un truisme. L’alliance avec Alassane Ouattara rompue, l’ancien chef d’État- dans un scénario des plus inattendus- s’est rapproché de l’adversaire commun d’hier : Laurent Gbagbo. Il mise, sans complexe, sur une entente avec ce dernier pour reconquérir un fauteuil présidentiel perdu deux décennies plus tôt.

Ces dernières semaines, les allusions et autres sous-entendus se sont multipliés au Pdci. Ils sont le fait d’un homme : Maurice Kakou Guikahué, véritable chef d’orchestre. Samedi 19 octobre 2019, au meeting de Yamoussoukro place Jean-Paul II, le secrétaire exécutif en chef du Pdci, devant une foule immense de militants, se lançait, dans un long dithyrambe, au bénéfice de Henri Konan Bédié, « homme de paix » et de « réconciliation vraie ». « Dans cette Côte d’Ivoire, en quête de consensus, de fraternité vraie, de réconciliation et où tout reste à faire, la présence de Henri Konan Bédié, homme d'Etat de stature internationale, homme généreux, homme de parole, sérieux, fiable et non menteur et de sacrifice est une raison d’espérer dans des lendemains meilleurs », déclarait le professeur de cardiologie.

Il avait même l’ingénieuse idée d’anticiper sur une critique qui tendrait à fragiliser son chef de parti : à savoir qu’à 85 ans, Henri Konan Bédié serait peu ou pas du tout connu des nouvelles générations. « Il faut dire haut et fort, que Henri Konan Bédié n’est pas un inconnu pour les générations d’Ivoiriens et que sa vie n’est pas une parenthèse dans l’histoire de la Côte d’Ivoire. Si vous entendez parler de chaîne Pac en Côte d’Ivoire, c’est Henri Konan Bédié », a signifié le secrétaire exécutif du Pdci. Il a achevé par cette exhortation tout à fait explicite à l’endroit des militants : « debout, mobilisons-nous, pour constituer une chaîne de solidarité agissante autour de Henri Konan Bédié pour nous conduire vers des rivages meilleurs en 2020, car notre pays a plus besoin d’actions de développement que de complots ».

Jeudi 14 novembre 2019, lors du bureau politique du parti, Maurice Kakou Guikahué revenait à la charge. Dans un discours introductif axé sur le bilan des activités du parti, il a tenu ces propos : « M. le président, nous vous confions notre destin, conduisez-nous sur les beaux rivages de 2020 ». Le message a été bien reçu si l’on se fie à l’applaudimètre.

Il faut dire qu’au-delà du discours officiel, l’appareil du Pdci travaille jour et nuit à faire de la candidature de Henri Konan Bédié, sinon une formalité du moins un plébiscite à la convention du Pdci, qui se tiendra au premier semestre de 2020. « C’est lui. Je ne vois personne d’autre en l’état actuel de la situation », susurre à L’inter un élu du vieux parti.  

Les présidentiables, ce n’est pas vraiment ce qui manque au Pdci : Billon, Thierry Tanoh, Noël Akossi Bendjo...Les défenseurs fervents de la candidature du « Sphinx » mettent en avant l’indispensable union sacrée autour de la tête de liste. « HKB est le seul capable de faire l’unanimité. Choisir une tête de liste autre que le président amènera à gérer des frustrations. Cela va créer de la division. Ce n’est pas ce dont nous avons le plus besoin à la veille de la présidentielle », expose un membre du bureau politique.  

 Candidature bouclée ? Il est tout à fait probable que le délégué Pdci de Vavoua 1, Gouali Dodo Junior, ait éventé un secret. En conférence de presse, mercredi 9 octobre 2019, à Abidjan-Plateau, l’ancien député déclarait, péremptoire, que Henri Konan Bédié est le « candidat naturel et légitime du Pdci » à la présidentielle de 2020. « Je vais vous dire la vérité. C’est Bédié le candidat du Pdci. Nous allons à la convention pour le plébisciter. Il faut que cela soit su des uns et des autres. Le Pdci va à la convention pour plébisciter Bédié qui est le candidat du Pdci », a prononcé Gouali Dodo Junior dans une séquence de questions-réponses avec les journalistes (in L’inter du jeudi 10 octobre 2019). « Nous n’allons pas à la convention pour voir des candidatures être montées contre celle de Bédié. Le Pdci n’est pas à prendre par n’importe qui. Ce parti a une histoire...On ne peut pas adhérer au Pdci le mardi pour en être le président le mercredi », faisait valoir le natif de Bonoufla.

Qui, au fond, oserait défier Henri Konan Bédié à la convention ? Kouadio Konan Bertin dit KKB ? L’ancien député de Port-Bouët est rentré dans le rang et s’est mis à la disposition du « Sphinx ». Alphonse Djédjé Mady ? L'ex-secrétaire général qui, avec KKB, avait affronté Bédié, au 12e congrès du Pdci, est, lui aussi, rentré dans le rang. La bataille contre les pro-Rhdp, avec en perspective, la survie du Pdci, aura permis au parti de se refaire une unité.

Henri Konan Bédié, sauf cataclysme, devrait être plébiscité tête de liste du Pdci à la convention. Cela signifie-t-il que la reconquête du fauteuil présidentiel sera, pour lui, un exercice facile ? Tant s’en faut !

 

Kisselminan COULIBALY

 

 

1 | 2

Videodrome