Depuis Abengourou, Pascal Abinan s’attaque à Bédié : « Le passé ne revient plus, ce n’est pas maintenant que tu pourras réaliser ce que tu n’as pas pu faire »

« Certaines personnes d’un certain âge veulent revenir »
15/12/2019
Depuis Abengourou, Pascal Abinan s’attaque à Bédié : « Le passé ne revient plus, ce n’est pas maintenant que tu pourras réaliser ce que tu n’as pas pu faire »
Abinan Pascal lors de son allocution à Abengourou

Pascal Kouakou Abinan, président du conseil régional de l’Indénié-Djuablin, n’a pas été tendre avec l’opposition le samedi 14 décembre 2019, à Abengourou lors de son adresse aux populations. C’était au stade ‘’HKB’’ à la faveur d’une cérémonie d’hommage organisée par le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) à l’endroit du Président Alassane Ouattara pour ses actions de développement dans la région de l’Indénié-Djuablin.

D’entrée, l’actuel ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale s’est longuement attardé sur les réalisations du gouvernement dans l’Indénié-Djuablin depuis 2011. Notamment dans les domaines des infrastructures routières, de l’éducation et de la santé. « Ceux qui refusent de voir ces réalités sont des aveugles volontaires », a-t-il ironisé avant de s’en prendre à ceux qui, selon lui, estiment que le Chef de l’Etat n’a fait que son travail avec le budget de l’Etat et pour lequel il a été élu : « Bien sûr que le budget de l’Etat est disponible pour tout président de la République, mais il faut savoir le gérer. Nous avons connu des présidents en Côte d’Ivoire qui avaient ce budget et nous n’avons rien vu. On entend dire que l’argent ne circule pas. C’en est ainsi parce qu’il travaille. Cet argent ne va pas dans les poches des membres du gouvernement. Au moment où cet argent circulait sous la gestion de certains présidents, on a tous vu qu’il trainait dans la rue avec des voitures achetées à des copines. Aujourd’hui, la Côte d’Ivoire est parmi les pays les plus prospères au point d’être enviée par tous », a clamé l’ancien président de la mutuelle de Tanguelan.

Dans sa lancée, Abinan Pascal n’a pas épargné le président du Pdci-Rda, son parti d’origine. « Tous les partis dits démocratiques, ont disparu dans le monde. Quand on a fini son combat, c’est fini. Mais certaines personnes d’un certain âge veulent revenir. Or le temps passé ne revient plus. Ce que tu n’as pas pu faire quand tu étais au pouvoir, ce n’est pas après 20 ans que tu pourras le faire », a-t-il déclaré avant d’exhorter les populations de l’Indénié-Djuablin à adhérer massivement au Rhdp pour lui octroyer plus de 70% de vote aux prochaines consultations électorales. « C’est la danse qui est à la mode qu’il faut exécuter », a-t-il argumenté.

Zéphirin NANGO

1 | 2

Videodrome