Cour pénale internationale : Les dernières confidences de Bensouda sur l'affaire Gbagbo


19/12/2019
Cour pénale internationale : Les dernières confidences de Bensouda sur l'affaire Gbagbo
Fatou Bensouda, procureur de la Cpi, n'a pas encore dit son dernier mot dans l'affaire contre Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.

Dans un entretien exclusif sur la version anglaise de France 24, lundi 16 décembre 2019, la procureure de la Cour pénale internationale (Cpi), Fatou Bensouda, a évoqué des affaires en cours devant la Cpi dont celle concernant l'ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo et son dernier ministre de la Jeunesse, Charles Blé Goudé.

Bensouda a exprimé l'espoir que les juges d'appel annuleraient l'acquittement accordé par le tribunal en janvier dernier. Elle a souligné qu'elle poursuivait également activement son enquête sur d'éventuels crimes commis par le camp de l'actuel président Alassane Ouattara.

C'est le 17 septembre 2019 que Fatou Bensouda, la procureure de la Cour pénale internationale, a fait appel de l’acquittement prononcé le 15 janvier dernier en faveur de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé. Cet appel a ouvert la voie à une nouvelle procédure devant la Chambre d’appel qui devrait prendre plusieurs mois. «L’appel démontrera que la chambre de première instance a commis des erreurs de droit et de procédure qui ont abouti à l’acquittement de [Laurent] Gbagbo et de [Charles] Blé Goudé pour tous les chefs d’accusation», avait déclaré dans un communiqué le bureau de la procureure.

La procureure a reproché à la Chambre de première instance de ne pas avoir rendu son jugement dans les formes et de n’avoir motivé les acquittements que six mois plus tard, en juillet. Fatou Bensouda a estimé, en outre, que les juges auraient fait une «évaluation incorrecte ou déraisonnable» des preuves présentées lors du procès, quelque 82 témoignages et 4 000 pièces à conviction. La magistrate gambienne a estimé, en substance, que les juges ont placé la barre trop haut dans leur évaluation.

Il faut noter que cette nouvelle étape de l’affaire n'a changé en rien la situation des deux Ivoiriens. Depuis leur libération le 1er février dernier, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sont soumis à une série de conditions imposées par la Cour. L’ex-président réside à Bruxelles, sous contrôle judiciaire, et ne peut quitter la capitale belge sans l’autorisation de la Cpi. Quant à Charles Blé Goudé, il se trouve toujours à La Haye, faute d’avoir trouvé un État tiers pour l’accueillir.

Cyrille DJEDJED

 

Cyrille Djedjed

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2

Videodrome