A huit mois de la présidentielle / Mamadou Koulibaly : « On est dans le flou complet »


15/02/2020
A huit mois de la présidentielle / Mamadou Koulibaly : « On est dans le flou complet »
L'ancien président de l'Assemblée nationale a critiqué l'actuel découpage électoral.

A quelque huit (8) mois du scrutin présidentiel, Mamadou Koulibaly n'est pas spécialement rassuré que les autorités puissent tenir le calendrier électoral.

Dans sa web-émission « Jeudi, c'est Koulibaly », diffusée ce 13 février 2020, le candidat à la présidentielle de Liberté et démocratie pour la République (Lider) partage ses « doutes » et ses « inquiétudes » sur le chronogramme électoral. « On est dans le doute complet. On est dans le flou complet », dit l'ancien président de l'Assemblée nationale. Mamadou Koulibaly s'inquiète que trois éléments importants dans le processus électoral ne soient pas bouclés alors que l'échéance est plus que proche. Ces éléments « superposés et interdépendants » se nomment : le recensement général de la population ; le Registre national des personnes physiques (Rnpp) et la liste électorale.

S'agissant du recensement général de la population, l'actuel maire d'Azaguié rappelle l'extrême importance du document qui « donne une idée précise de la taille de la population ». « Combien sommes-nous en Côte d'Ivoire ? Combien ont-ils l'âge de voter ? Où les électeurs vivent-ils ? En fonction de cela, la répartition des bureaux de vote va se faire, le découpage électoral va se faire. Or, on n'a pas ce chiffre. Ce qui fait qu'on va décider au pif. On va bricoler », mentionne Mamadou Koulibaly. Il fustige, au passage, le découpage électoral actuel qui serait caractérisé par des « incongruités ».

L'universitaire, note que ce découpage, qui a permis de choisir les députés de la présente législature est fondé sur le recensement général de 2014. « Vous avez 23 millions d'habitants pour 255 députés ; ce qui donne une moyenne de 90.000 habitants pour un député. Chaque député devrait donc représenter 90.000 personnes. Et puis vous regardez la réalité sur le terrain. Vous trouvez des incongruités », s'offusque l'ancien député de Koumassi. Il donne « quelques chiffres » : la région du Guémon qui compte 919.000 habitants a 7 députés tandis que la région du Kabadougou, avec 193.000 habitants, a, elle aussi, 7 députés. « Où est la logique ? », interroge Mamadou Koulibaly. Avant de donner un autre exemple : le département de Kong, avec 88.000 habitants, possède 3 députés, alors que celui de Ouangolo, avec environ 236.000 habitants, a 2 députés. « Où est la logique ? », demande encore le fondateur de Lider.

Parlant du Registre national des personnes physiques, Mamadou Koulibaly indique qu'il est censé servir à l'établissement de la carte d'identité, laquelle doit servir à l'inscription sur la liste électorale. « En année électorale, le Rnpp est un document important puisque le contrat qui a été signé permet d'avoir les cartes d'identité pour les populations mais ça couvre l'année électorale. Ces cartes d'identité sont nécessaires pour avoir son nom sur la liste électorale (...) Nous sommes à huit mois des élections. On n'a pas de cartes d'identité. On ne sait pas comment les faire. On est encore dans la phase pilote alors que ces cartes d'identité doivent être nécessaires pour figurer sur la liste électorale. Voilà, ce qui est important. Et on n'en sait rien. On est dans le doute complet, le flou complet », pose l'ancien chef du Parlement.

Au sujet de la liste électorale, troisième élément qui fonde le « doute » de Mamadou Koulibaly, le maire d'Azaguié estime qu'elle ne « préoccupe pas le président de la République ». « Rien n'est fait de façon concrète pour qu'on comprenne où on va. Les mois passent. Et tout doit se dérouler dans une année électorale. Moi, j'ai des doutes. Un gouvernement qui n'a pas pu mettre en place un registre par an (recensement général, Rnpp, la liste électorale) fera les trois registres dans l'année alors qu'il reste huit mois pour les élections. Non ! Je ne pense pas que les gars soient capables de faire cela. Ou alors, ils vont bricoler. Ou ils feront la magouille. Cela m'étonnerait qu'ils puissent faire trois registres en une année », fait savoir le candidat à la présidentielle.

 

Kisselminan COULIBALY

 

 

1 | 2

Videodrome