Non candidature de Ouattara : La Chambre nationale des rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire prend position


11/03/2020
Non candidature de Ouattara : La Chambre nationale des rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire prend position
Le président de la Cnrct a salué la décision d'Alassane Ouattara.

La Chambre nationale des rois et chefs traditionnels (Cnrct) de Côte d’Ivoire n’a pas tardé à réagir à la décision du chef de l’État, Alassane Ouattara, de ne pas être candidat à la présidentielle d'octobre 2020. Il a fait l'annonce devant l’ensemble des parlementaires réunis en congrès, à Yamoussoukro, jeudi 5 mars 2020.

Cette décision, qualifiée de véritable « coup de tonnerre », a été saluée par les gardiens des us et coutumes, qui se sont réunis, le vendredi 6 mars 2020, à leur siège, au quartier Riviera, à Yamoussoukro. «La Chambre nationale des rois et chefs traditionnels salue la décision historique de Son excellence monsieur le président de la République et lui exprime sa profonde gratitude pour tous les chantiers multiformes réalisés sous son leadership et qui nous ont ouvert les portes de l’émergence », a fait savoir Sa majesté Tanoé Amon Paul Désiré, le président de la Cnrct. « Grâce à sa vision et son engagement constant et diligent, notre pays s’est repositionné sur l’échiquier continental et international.

En renonçant à se présenter aux élections présidentielles à venir, il a rehaussé l’image de marque du pays en s’inscrivant dans la lignée restreinte des hommes d’État africains qui ont montré qu’il est possible, en Afrique, et de manière pacifique, de passer le témoin de la magistrature suprême. Une telle décision est à saluer », a-t-il poursuivi, se réjouissant de la volonté du président Ouattara de continuer à œuvrer pour le bien-être des Ivoiriens. « En cette année électorale, il est plus que nécessaire pour tous de se rassembler autour de la nation ivoirienne et de travailler, main dans la main, pour la paix, à travers l’organisation d’élections paisibles et sans violence. Nous, rois et chefs traditionnels, poursuivrons sans relâche, les efforts en faveur de la paix et de la cohésion sociale, en vue de préserver les acquis de la nation », a indiqué le roi des N'Zima Kotoko de Grand-Bassam, entouré de ses plus proches collaborateurs.

Tanoé Amon Désiré, visiblement heureux, a rappelé que le conseil des ministres du 26 février 2020, a adopté le projet de loi organique portant attributions, composition et fonctionnement de la Cnrct. Et les rois et chefs traditionnels d’en remercier vivement le président de la République, qui a traduit ainsi sa volonté de voir les chefs traditionnels jouer pleinement leur rôle dans la préservation de la paix sociale, la consolidation de la cohésion ainsi que l’enracinement plus profond de la démocratie, gages d’un développement économique durable.

Pour le président de cette Chambre, l’adoption de ce projet de loi par le gouvernement a le mérite de permettre à la chefferie traditionnelle de Côte d’Ivoire de disposer de balises complémentaires, tant modernes, adéquates que nécessaires, pour la mise en œuvre efficiente de son action. Le travail de la chefferie coutumière étant un véritable travail de terrain et de relations humaines, naturellement encadré par de solides balises que constituent les us et coutumes au niveau local.

Notons que les rois et chefs traditionnels ont saisi cette opportunité pour, une fois encore, réaffirmer leur totale disponibilité et leur engagement indéfectible à œuvrer à la promotion de la paix et de la cohésion sociale en Côte d’Ivoire et cela, à travers la nécessaire collaboration avec l’administration publique.

 

Camille SIABA (Correspondant régional)

Camille SIABA

|

  • SOURCE: Soir info

1 | 2