Décès d’Amadou Gon/L’ambiance à la Pisam : Alassane Ouattara et plusieurs ministres sur les lieux


08/07/2020
Décès d’Amadou Gon/L’ambiance à la Pisam : Alassane Ouattara et plusieurs ministres sur les lieux
Le corbillard transportant la dépouille du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly

Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, candidat du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) à l'élection présidnetielle d'octobre 2020 a perdu la vie ce mercredi 8 juillet 2020. Quelques heures après sa disparition à la Pisam d’Abidjan-Cocody, les membres du gouvernement, avec à leur tête le Président de la République, Alassane Ouattara, ont pris d’assaut le lieu du décès. Très vite, le périmetre de cet établissement sanitaire va être bouclé par les forces de l'ordre.  Impossible dès lors pour le citoyen Lambda de pénétrer cette sphère. Les visiteurs sont purement et simplement éconduits...

Il est environ 17 h, lorsque le président de la République, Alassane Ouattara à la tête d’un long cortège fait son entrée au sein de la Polyclinique Sainte Anne-Marie ( Pisam).  Une profonde affliction se lie sur le visage du chef de l'Etat. Il prend la direction du lit mortuaire  de l’ex-premier ministre Amadou Gon situé au deuxième étage de l’immeuble de la Pisam. Ses collaborateurs, eux, confient notre source,  attendent le chef de l’Etat au bas de l’immeuble,  les yeux embués de larmes.

Contrairement  à l’aéroport Félix Houphouët Boigny d’Abidjan, le jour de son retourvau pays le jeudi 02 juillet 2020, l’ambiance ici est triste, allant jusqu'à l'abattement. C'est un jour sombre pour la Côte d'Ivoire qui vient de perdre l'un de ses dignes et valeureux  serviteurs. L'émotion est palpable. Des pleurs se font entendre. Sur le coup de 18 h 00, le président de la République se retire, laissant sur place, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Aka Aouélé. Il lui revient de  remplir les formalités administratives  pour le transfert du corps de l'ex-premier ministre à l’Ivoirienne de sépulture ( Ivosep) d’Abidjan-Treichville. Il est rejoint quelques minutes plus tard, par  Adama Bictogo,  directeur exécutif du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp).

C’est finalement sur le coup de 18 h 58, que la depouille de Gon Coulibaly quitte la Pisam à bord d’un corbillard de luxe de couleur blanche. Celui-ci s'ébranle  vers Treichville. Amadou Gon reposera dans cette morgue  en attendant la date officielle pour son ultime adieux à la nation.

Nous y reviendrons !

 

Maxime KOUADIO

Maxime KOUADIO

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome