Côte d'Ivoire

Yamoussoukro : Avant la future présidentielle, la Fondation Houphouët Boigny œuvre pour le désarmement des cœurs

Les clubs de paix des universités et grandes écoles formés et mis en mission
04/08/2020
Yamoussoukro : Avant la future présidentielle, la Fondation Houphouët Boigny œuvre pour le désarmement des cœurs

La souffrance humaine, les conflits socio-politiques et communautaires en côte d'Ivoire nés de la haine et le fanatisme à cette période avant-veille des futures élections présidentielles ne laissent pas indifférent la Fondation Félix Houphouët Boigny pour la recherche de la paix, fidèle à sa mission de maintien et de promotion de la paix.

Par conséquent, cette structure entend jouer sa partition en œuvrant sans relâche à un climat apaisé, à la cohésion sociale, à la formation à la démocratie et à la culture de la paix. C'est le sens de l'organisation, à l'initiative de cette Fondation en collaboration avec le PNUD, d'un atelier de renforcement des capacités des jeunes leaders issus des clubs de paix des universités et grandes écoles en matière de lutte contre les discours de haine et la prévention des conflits socio-politiques et communautaires qui a ouvert ses portes le mardi 4 août 2020, à la Fondation Houphouët Boigny à Yamoussoukro.

Face à la préparation des élections en Côte d'Ivoire et plus particulièrement la présidentielle d'octobre 2020 qui s'accompagne de discours politiques clivants qui pourraient conduire à la stigmatisation, incitant à la haine et à la violence, cet atelier qui prend fin le mercredi 5 août 2020 vise à renforcer leur implication dans les initiatives de paix au sein de leurs communautés. Le but poursuivi par cette initiative est de permettre aux participants entre autres d'identifier des messages d'incitation à la haine et des fausses informations, avoir une meilleure résilience et réponses face aux discours d'incitation à la haine et à la diffusion de fausses informations, d'identifier des actions de sensibilisation et des initiatives à mettre en œuvre dans leurs zones géographiques pour prévenir les discours d'incitation à la haine, les conflits socio-politiques et promouvoir la paix et la cohésion sociale.

A cet effet, plusieurs communications ont meublé cette rencontre du donner et du recevoir. « Pourquoi tant de souffrance humaine, tant de conflits sociaux politiques et communautaires provoqués par la haine et le fanatisme ? Pourquoi tant de violences dans le pays qui se voulait et qui se veut toujours le pays de la paix et de la vraie fraternité ? La tension va crescendo avec la perspective des prochaines élections présidentielles, si bien que le pire est toujours possible, même s'il n'est nullement souhaitable », s'est indigné Jean-Noël Loucou, secrétaire général de la Fondation Felix Houphouët Boigny pour la recherche de la paix. Et d'ajouter que : « La violence n'est pas une fatalité. Il nous faut réfléchir et agir pour la paix. Mais parler de la paix est plus qu'un devoir, même s'il s'agit du plus estimable des devoirs d'espérance ». Il a insisté sur la nécessité et l'urgence de « la réflexion sur les moyens d'organiser cette paix." « Vous agirez pour la paix en déconstruisant les préjugés et les stéréotypes qui nourrissent les discours de haine, en faisant la traque aux fausses informations que les réseaux sociaux relaient avec la rapidité de l'éclair et la perversion du mensonge », a conseillé aux participants le Secrétaire général.

Tout en indiquant que cet atelier vient à point nommé au regard du contexte actuel qui exige plus de solidarité Séka Michel, Directeur de la solidarité, de la cohésion sociale et de la lutte contre la pauvreté, représentant le Ministre de tutelle a fait mention de ce que cette initiative aura le mérite de donner la chance d'atteindre les objectifs de consolidation de la paix en Côte d'Ivoire.

Mme Kadio Diane, représentante de l'UNCEF qui a salué la présence des autorités à cet atelier a souhaité que les participants à cette rencontre renaissent et s'approprient les objectifs de cet atelier en parlant de paix dans leurs établissements scolaires respectifs.

 

Pauquoud Charles Noël

1 | 2