3ème mandat d’Alassane Ouattara / Un proche de Soro révèle : « il nous a averti qu'il sera sans pitié pour tous ceux qui vont s'opposer à ses ambitions »


07/08/2020
3ème mandat d’Alassane Ouattara / Un proche de Soro révèle : « il nous a averti qu'il sera sans pitié pour tous ceux qui vont s'opposer à ses ambitions »
Alassane Ouattara est prêt pour la bataille de 2020.

Le discours du président Alassane Ouattara, jeudi 6 août 2020, en prélude à la célébration des 60 ans d’indépendance de la Côte d’Ivoire, a été diversement décrypté par l’opinion nationale et internationale. Mamadou Traoré, proche collaborateur de Guillaume Soro, a vu à travers ce discours, une déclaration de guerre du président du Rhdp adressée à tous ces détracteurs. Suivez ci-dessous l’intégralité de son analyse qu’il a rendue publique sur sa page Facebook.

LE NOM DE GUERRE...

Chers tous n'avez-vous pas remarqué un fait lors de l'intervention du gourou du Restaurant hier?

Il a prononcé son nom de guerre que nous connaissons et qu'il a attribué à sa fondation.

Je rappelle que lorsqu'il portait ce nom, il était constamment en guerre contre ses adversaires politiques, contre la Côte d'Ivoire.

Vêtu de ce nom, il a encouragé la division des ivoiriens en Nord-Sud et en chrétiens-musulmans.

Il a applaudi le coup d'État de décembre 99, la rébellion de septembre 2002 et la crise post-électorale.

Une fois parvenu au pouvoir, il s'est dévêtu de ce nom de guerre pour porter son nom de gouvernance.

Mais vous constaterez qu'hier, il a évoqué ce nom de guerre qu'il comptait mettre sur sa fondation.

Ce n'est pas fortuit.

Chers tous, je vous exhorte à décrypter la subtilité de l'allusion à son nom de guerre.

Il nous lance un message.

Il nous informe que dorénavant, il ne portera plus son nom de gouvernance.

Il portera désormais son nom de guerre.

Ce qui veut dire clairement qu'il s'apprête à entrer en guerre contre tous les ivoiriens qui vont contester sa décision de briguer un mandat illégal et illégitime.

Il s'apprête à mettre le feu au pays comme quand il portait son nom de guerre.

Bref, il nous avertit qu'il sera sans pitié pour tous ceux qui vont s'opposer à ses ambitions.

Nous sommes donc avertis.

Que Dieu nous garde.

 

NB : Le titre et le chapeau sont de la rédaction.

Alain Zadi

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome