Affaire 3e mandat d'Alassane Ouattara : Sidi Tiemoko Touré, porte-parole du gouvernement, invite l'opposition à utiliser "un ton apaisé"

Sidi Tiemoko Touré: « Il reviendra au conseil constitutionnel de trancher »
10/08/2020
Affaire 3e mandat d'Alassane Ouattara : Sidi Tiemoko Touré, porte-parole du gouvernement, invite l'opposition à utiliser "un ton apaisé"
Le porte-parole du gouvernement a exhorté l’opposition ivoirienne à attendre les délibérations du conseil constitutionnel.

Sidi Tiemoko Touré, porte-parole du gouvernement, a invité l'opposition ivoirienne a utilisé "un ton apaisé" quant à sa réaction face au 3e mandat annoncé du président ivoirien, Alassane Ouattara. Il a envoyé ce message à la classe politique au cours d'une conférence de presse tenue à Abidjan ce lundi 10 août 2020.

A l’occasion, le porte-parole du gouvernement demande à l'opposition ivoirienne de faire attention à ses propos relatifs à la candidature d'Alassane Ouattara à la présidentielle prévue en octobre 2020 en Côte d’Ivoire.

La conférence de presse animée par Sidi Tiemoko Touré portait sur le décryptage de l’adresse à la nation prononcée par Alassane Ouattara le jeudi 06 août 2020. Lors de cette adresse, le président ivoirien a officiellement annoncé qu’il sera le candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) lors de la présidentielle à venir.

Selon Sidi Tiemoko Touré, les vertus d'homme d'Etat d'Alassane Ouattara ne sont plus à démontrer. Il a souligné que c’est « unanimement et de façon concertée » qu’une « une grande partie des Ivoiriens dans leur diversité ont sollicité le chef de l'Etat pour un sacrifice supplémentaire pour la préservation de ces nombreux acquis de plusieurs années ».

Le ministre de la Communication et des Médias a lancé un appel aux partis de l’opposition pour éviter une nouvelle crise meurtrière en Côte d’Ivoire. « Je voudrais inviter la classe politique à œuvrer pour la tenue d'un scrutin apaisé. Cela passe par l'utilisation d'un ton apaisé. Le débat citoyen doit se mener mais dans le strict respect des principes qui fondent notre nation, à savoir l'union et la discipline », a souhaité porte-parole du gouvernement.

Il a surtout ajouté : « Face à l'histoire, nous avons une responsabilité ». Sidi Tiemoko Touré a signifié que la classe politique actuelle doit rendre la nation ivoirienne plus forte qu’elle l’a reçu et la transmette aux générations à venir.

 

La constitution de 2016

Le porte-parole du gouvernement a évoqué la question de la constitution de 2016. « Conformément à la constitution de 2016 instaurant la troisième République, dont le peuple souverain de Côte d'Ivoire s'est librement doté, cette candidature du président de la République sera la première de la troisième République. Elle est donc légale et conforme au principe fondamental de la non rétroactivité des lois », a déclaré Sidi Tiemoko Touré.

Il a également parlé des institutions ivoiriennes, particulièrement du conseil constitutionnel vers qui les regards se tournent. « En tout état de cause, je voudrais indiquer aujourd'hui, que notre pays dispose d'institutions fortes et indépendantes. Et en la matière, il reviendra au conseil constitutionnel de trancher définitivement sur cette question (3e mandat d’Alassane Ouattara, ndlr), ainsi que celles relatives à toutes les autres candidatures déclarées », a fait remarquer le ministre.

Il a, par ailleurs, dressé le bilan d’Alassane Ouattara qu'il a jugé positif. Selon le porte-parole du gouvernement, le président ivoirien a repositionné en 9 années la Côte d’Ivoire dans une dimension qui devrait être la sienne.

 

Eddy BIBI

Eddy BIBI

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2