Ghana/Après la Présidentielle: L'affaire Koné Katinan resurgit

Une audience prévue demain
19/12/2012
Koné Katinan : Son destin se trouve entre les mains de la justice ghanéenne.
l'Affaire Koné Katinan, du nom du porte-parole de l'ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo, avait été momentanément rangée au placard, le temps de l'élection d'un Président ghanéen. John Mahama Dramani, le Président intérimaire suite au décès de John Atta Mills, a conservé son fauteuil au terme du scrutin du décembre 2012.

La fièvre des élections passées au pays de Kwame Nkrumah, le dossier politico-juridique Koné Katinan resurgit de plus belle. L'ancien ministre du budget de Laurent Gbagbo (incarcéré à la Haye), à moins d'une décision contraire de dernière minute, devrait être de nouveau, demain jeudi 20 décembre 2012, devant la justice ghanéenne qui examinera la demande d'extradition vers la Côte d'Ivoire, formulée par les autorités ivoiriennes.

En effet, le 7 novembre 2012 au Tribunal du District d'Osu-Accra où a comparu Koné Justin Katinan, le juge ghanéen, avait repoussé l'affaire au 20 décembre prochain. Ce qui avait provoqué l'ire de l'Avocat de Koné Katinan, qui a dénoncé ''des délais continuels dans l'examen de la procédure d'extradition''. Même si le juge Aboagye Tandoh avait demandé plus de temps pour analyser le dossier, et avait souhaité que les autorités ivoiriennes déposent tous les documents avant le 20 décembre 2012, certains analystes avaient vite fait de lier le report de l'audience à l'organisation des élections présidentielles ghanéennes. Celle-ci étant achevée, les juges ghanéens reprennent donc les choses en main. Il sera question pour eux, de dire, si oui ou non, ils accédaient à la demande d'extradition des autorités ivoiriennes.

Koné Katinan, faut-il le rappeler, fait l'objet d'un mandat d'arrêt international lancé par les autorités ivoiriennes qui l'accusent de crimes économiques lors des événements postélectoraux survenus en Côte d'Ivoire entre novembre 2010 et avril 2011. Le porte-parole de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, qui vit en exil depuis avril 2011, a été mis aux arrêts par les autorités ghanéennes pour la première fois, le 24 août 2012, alors qu'il revenait d'un voyage en Afrique du sud. Incarcéré à Accra, il a été libéré sous caution mi septembre avant d'être arrêté de nouveau le 28 septembre 2012 sous le chef d'accusation de meurtres. La justice ghanéenne s'était déclarée incompétente à poursuivre Koné Katinan pour des crimes qu'il aurait commis en territoire ivoirien. Il avait donc bénéficié d'une liberté conditionnelle. D'autres audiences ont eu lieu après avec plusieurs reports.

Aujourd'hui, les autorités ivoiriennes attendent que la justice ghanéenne leur remette Koné Katinan afin que celui-ci réponde devant la justice ivoirienne, des accusations portées contre lui. Du côté du parti de Laurent Gbagbo (Fpi) dont est membre Koné Katinan, on espère tout simplement que la justice ghanéenne le mettra définitivement en liberté.

BAMBA Idrissa

Bamba Idrissa

|

  • SOURCE: Soir info

1 | 2