A propos de la décision de la Cour Africaine des droits de l’homme : Sidi Touré désillusionne les partisans de Soro


16/09/2020
A propos de la décision de la Cour Africaine des droits de l’homme : Sidi Touré désillusionne les partisans de Soro
Le ministre Sidi Touré est formel sur la position du gouvernement vis-à-vis de la décision de la Cour africaine des droits de l'Homme.

Le rejet de la candidature à la présidentielle d’octobre prochain de Soro Guillaume, président de Générations et peuples solidaires fait réagir la Cours Africaine des droits de l’homme qui a été saisi par ce dernier. Ainsi cette Cours a demandé que les restrictions qui pèsent sur le requérant Soro Guillaume soient levées. Voici ci-dessous la réponse de Sidi Touré, ministre de la Communicatio et des Médias lors d’une conférence de presse qu’il a animée pour faire le bilan du Programme sociale du Gouvernement, ce mercredi 16 septembre 2020 au Plateau.

La campagne présidentielle approche et Soro Guillaume fait partie des 40 candidats recalés par le Conseil Constitutionnel pour cette présidentielle. Ayant saisi la Cour africaine des droits de l’homme pour le respect de ses droits, l’ancien Président de l’Assemblée nationale a eu gain de cause avec cette cour. Mais pour l’Etat ivoirien, c’est tout le contraire. Sur la question, Sidi Touré, ministre de la Communication et des Médias, par ailleurs porte-parole du gouvernement a brisé les illusions du Gps.

« Le gouvernement n’a pas de réaction sur les décisions judiciaires parce que nous ne nous sentons pas concernés par cette question. Nous l’avons suffisamment affirmé au cours d’une déclaration précédente. L’institution judiciaire que nous reconnaissons est le Conseil Constitutionnel. Il faut éviter de penser que c’est cette cour africaine qui va nous imposer le rythme de fonctionnement de nos institutions » a-t-il martelé.

Il ajoute au conditionnel, que le président de cette cour est partie prenante dans le conseil qui a apporté une requête contre la candidature du candidat Alassane Ouattara dans le cadre d’une procédure portée par Guillaume Soro. Ceci étant, selon lui, ce serait ce qui explique la déclaration de la Cour Africaine.

Alain Zadi

Alain Zadi

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2